Politique

François Fillon écoute-t-il toujours du Renaud ?

La chanson de l’artiste doit raisonner dans la tête de François Fillon

Une chanson écrite pour lui

Souvenez vous, c’était en avril 2016 ; celui qui n’était encore que candidat à la primaire de la droite et du centre réagissait sur France Info à un extrait de la chanson « toujours debout » de Renaud :

« La chanson aurait pu être écrite pour moi : toujours la banane, toujours debout »

Et c’est vrai qu’il revenait de loin l’élu de la Sarthe… de très loin même.

Laisse Béton

Si il y a bien une chose qu’on ne peut nier à Fillon, c’est son incroyable capacité à encaisser les coups sans broncher, en gardant la tête haute à la manière d’un Pierre Richard dans la chèvre.

Les années Sarkozy

Tout d’abord à Matignon, où pendant 5 longues années M. Fillon endossera un costume de premier ministre transparent aux cotés d’un Sarkozy méprisant.

Qualifié tantôt de simple « collaborateur »tantôt de « pauvre type », François Fillon encaisse mais ne fait pas de vagues, reste fidèle en songeant à son avenir de présidentiable.

La présidence de l’UMP

Puis il y a eu la crise lors du congrès de l’UMP de 2012.

Ce qui devait être une formalité pour le souffre douleurs de Sarkozy se transforma en Bérézina.

En effet, le Don Quichotte de la Sarthe n’avait pas prévu que derrière Sancho se cachait un adversaire encore plus fourbe qui lui passerait devant grâce à un audacieux Copé-Collé de Sarkozy

François Fillon a gardé ses bottes, ses santiags et son blouson.

Mais il a perdu l’UMP et une part de ses rêves présidentiels, car pour lui tout est plié :

  • Soit il renonce et encaisse une fois de plus en acceptant de jouer les paillassons
  • Soit il se bat pour une hypothétique victoire à la Pyrrhus

Renaissance

Le temps finira par donner raison à Fillon : pendant que les affaires s’accumulent sur les uns et les autres, le Manceau acquiert une image de respectabilité, de droiture et de probité.

Sa relative transparence, son caractère insipide et sa froideur lui donnent l’image d’un chêne solide se démarquant des autres candidats à la primaire : le Champion Républicain est né.

Comme y a eu Renaud et Renard, y a le Fillon et le Filou

Coin-Coin

Début 2017, c’est la désillusion pour Fillon qui est rattrapé par les affaires.

Ce dernier aurait financé sa femme et ses enfants dans des emplois fictifs avec l’argent du contribuable.

L’homme qui prétend incarner une certaine forme de droiture se révèle plus proche de Chirac que de Seguin sur les pratiques politiques.

La nature des faits est grave pour celui qui exhorte les français à travailler plus, pour gagner plus ; car comment peut on demander aux français de faire des efforts quand, soi-même, on se permet de donner des sommes hallucinantes à ses proches ?

L’Impasse

Le problème étant que cette affaire là laisse un gout amer à tout le monde.

Pour le contribuable Français,

Il est juste insupportable de devoir se lever tous les matins, pour aller travailler et gagner à peine de quoi vivre, quand on sait qu’une caste déjà privilégiée se permettrait d’en faire profiter ses proches.

Mme Pénélope Fillon était-elle réellement dans le besoin ? Lui est-il déjà arrivé d’avoir du mal à finir ses fins de mois ? Son Mari n’aurait-il pas pu lui prêter sa Carte Bleue plutôt que de lui offrir des emplois fictifs ?

Et quitte à créer un poste d’assistant parlementaire fictif pour sa femme, M. Fillon n’aurait il pas pu avoir l’honnêteté et la décence de lui proposer un salaire un peu plus décent ?

Pour M. Fillon,

Ca doit être très difficile également, comme tous les politiciens de carrière il faut bien voir que la Présidence est le rêve ultime, l’aboutissement d’une carrière.

Contrairement à vous et moi, il n’est plus à quelques milliers d’euros près ; il faut bien comprendre que si les accusations portées contre lui s’avéraient exact, pour lui ça reste quelque chose de tout à fait banal.

Un peu comme le resquilleur qui « oublierait » de payer son ticket de métro, M. Fillon aurait utilisé pleinement son enveloppe parlementaire histoire de ne pas gaspiller. De la même façon qu’on ne jettera pas ses tickets resto en trop mais on préfèrera en faire profiter ses amis.

Pas conséquent, l’on peut comprendre l’état d’esprit dans lequel est aujourd’hui le candidat LR à la présidentielle. Comment lui, ce combattant ayant traversé tant de déserts, encaissé tant de déconvenues, pourrait-il aujourd’hui renoncer à son rêve pour un « petit arrangement familial » vieux de trente ans et qui ne regarde personne.

Toujours vivant, Toujours debout, mais il n’a plus la banane

Aujourd’hui, le plus pathétique étant de voir M. Fillon se défendre en prenant des airs de résistant à la De Gaulle, alors qu’il a l’air plus proche de Cahuzac.

Paradoxalement, il aurait sans doute mieux valu pour lui que cette affaire tombe plus tôt et ça serait certainement arrivé si il eut été plus populaire avant.

Son coté effacé et insipide lui auront permis de traverser les années en « sous-marin » jusqu’aux primaires qu’il gagnera avec un score honorable, tout en restant à l’abri des affaires.

Cependant, sa consécration précipitera aussi sa perte ; et il est aujourd’hui assez pathétique de le voir dans cette posture de combattant, se mentant à lui même, trompé par son propre reflet dans le regard de ceux qui l’ont porté aux primaires.

M. Fillon devrait prendre conscience que plus grand monde d’autre que lui même n’est dupe de son image de chevalier blanc. Il ne lui reste plus qu’à faire profil bas, retourner dans la Sarthe et écouter du Renaud – « Marche à l’Ombre » – je lui conseillerais.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s