Non classé·Politique

Présidentielles : 3 bonnes raisons de voter blanc ou de s’abstenir.

Curieuse tournure que prennent ces élections cinq jours après le résultat du premier tour, alors que Marine Le Pen joue la carte du rassemblement en cherchant à séduire d’avantage d’électeurs, Emmanuel Macron ne promet rien, ne propose rien de plus et ne bouge pas d’un iota dans ses positions.

La stratégie du candidat d’En Marche est simple : plutôt que d’aller chercher les électeurs, il les laisse venir en comptant sur la peur du FN.

Et ça marche, depuis quelques jours les injonctions à voter contre le FN se multiplient dans la presse et sur les réseaux sociaux. Mais là où le bât blesse, c’est que les invectives se multiplient également à l’égard de ceux ayant envie de voter blanc ou de s’abstenir, or voter Blanc ou s’abstenir ce n’est pas tout à fait la même chose que voter Marine Le Pen. Aussi je listerai dans cette article trois bonnes raisons de faire le choix du vote blanc ou de l’abstention.

1°) Un vote utile aux allures de dictat

Tout le monde connait le vieil adage « Au premier tour on choisit, au second on élimine », celui ci implique qu’après avoir voté par conviction au premier tour, on pourrait logiquement aller voter Macron au second tour avec la conscience tranquille, comme on a voté Chirac en 2002.

Sauf qu’en 2002 à aucun moment on ne pouvait remettre en cause la légitime victoire de Jacques Chirac au premier tour. Il y avait des divisions, de l’abstention, mais chacun avait pu mener sa campagne en son âme et conscience et il ressortait que Jacques Chirac était le meilleur des candidats « républicains ».

En 2017 la victoire de Macron laisse un gout amer car dès le premier tour il était question de « votes utiles ». D’abord, le vote utile « insoumis » des électeurs partagés entre Jean-Luc Melenchon et Benoit Hamon ; mais pire encore, le vote « utile » de ceux comme Daniel Cohn-Bendit qui appelait à voter Macron contre Le Pen dès le premier tour !

Une attitude irresponsable de la part de « Dany-le-pseudo-rouge », car si ce dernier avait le droit de voter Macron par conviction, à l’instar de Robert Hue, de Douste-Blazy et d’autres ; il n’aurait jamais du pavaner sur les plateaux télé pour expliquer qu’il faisait un vote utile anti-FN dès le premier tour.

Car si l’on doit voter « utile » au premier puis au second tour pour le candidat qui est le plus haut dans les sondages, alors on dénature le principe même de l’élection présidentielle et l’idée qu’on se fait de la démocratie !

On rentre dans une forme de dictature avec la logique du candidat unique. Dès lors on est en droit de se poser la question : Le « vote utile » consiste-t-il à éliminer le FN au second tour des présidentielles ? Ou est-ce juste une propagande totalitaire mise en place dès le premier visant à nous imposer le futur président de la république ?

2°) Voter Blanc ça n’est pas voter FN

C’est ce que j’entends depuis quelques temps et qui est pourtant erroné. D’après les bien-pensants, si vous vous abstenez, que vous votez Blanc ou que vous votez FN c’est la même chose.

Concrètement c’est totalement faux et là encore on a l’impression d’assister à une opération de la police de la pensée. En fait, on essaye de culpabiliser le vote Blanc et de ce fait on dénature l’idée même du vote Front National.

Entendons-nous bien :

  • Si voter FN c’est un vote de haine, de racisme, d’intolérance et de fascisme alors je ne voterai pas FN.
  • Si voter FN, c’est l’équivalant du vote Blanc ou de l’abstention, alors ça voudrait dire que quiconque n’est pas pro-macron est forcément plein de haine, de racisme etc etc ?

Me vient à l’esprit la réplique de Valéry Giscard d’Estaing et j’ai envie de dire aux Macronistes : « vous n’avez pas le Monopole de la République et de la Démocratie »

Si le FN est le parti de la stigamatisation (jamais interdit soit dit en passant), le camp des pro-Macron ne vaut guère mieux en stigmatisant toute une partie de la population qui souhaite s’abstenir ou voter blanc.

On m’expliquera qu’en votant blanc je ferais grimper le front national ce qui est faux car en valeur absolue, le nombre de votants FN sera toujours aussi grand que je vote Macron ou que je m’abstienne.

Alors on m’expliquera qu’en votant blanc je « laisse le champ libre » au front national ce qui est, là encore, totalement faux !

Concrètement, le vainqueur du premier tour n’est pas Marine Le Pen mais Emmanuel Macron qui a récolté 1 million de votes en plus ! Logiquement, si tous ceux n’ayant voté ni l’un ni l’autre au premier tour choisissent de s’abstenir alors ils donnent la victoire au candidat d’En Marche et non à sa rivale.

Si on veut imager tout cela à tout prix sans se mentir intellectuellement alors voter blanc ou s’abstenir ça revient plus à voter Macron que voter Le Pen.

Du coup avec le vote « utile », il est d’avantage question de renforcer la légitimité de Macron en lui donnant le score le plus large possible que de réellement contrer un FN donné perdant.

3°) Voter Macron contre le FN, voter Blanc contre les valeurs du FN

Entendons-nous bien, si je suis contre les valeurs communément rattachées au FN, je ne suis pas contre les hommes et les femmes qui votent FN.

Etre encarté PS, LR, FI ou EM n’est pas un passes=-droit qui permet de dire tout et de faire n’importe quoi sous couvert d’une « bonne couleur » politique.

Etre noir ne permet pas d’être raciste, être une femme ne permet pas d’être sexiste etc etc… Partant de ce principe, je juge les gens en fonctions de leurs actes et non en fonction de ce qu’ils sont.

L’une des raisons pour lesquelles on critique le FN aujourd’hui, c’est pour l’idée selon laquelle ce parti serait totalitaire, anti-démocratique bref… un parti qui conduira à la mise en place d’une dictature.

Or les mots ont un sens et au delà des mots il y a les actes qui comptent.

Quand j’écoute les discours de Marine Le Pen, celle-ci propose de recourir aux référendums et de rendre le pouvoir au peuple.

Quand je vois Macron, je vois les 49.3 du gouvernement précédent et l’annonce d’une gouvernance par ordonnance.

Du coup, le second camp prétend incarner la république et la démocratie mais il joue sur les mots car, quand bien même ce sont des outils inscrits dans la constitution ils ne sont clairement pas démocratiques.

Le camp du FN en proposant des référendums serait une dictature ? Mais si la dictature ça consiste à gouverner avec le peuple alors j’ai une image tout de suite moins négative de la « dictature ».

Marine Le Pen, sous ses grands airs populistes, serait en fait un dictateur en puissance alors que Macron serait un grand démocrate quand bien même il propose de gouverner au mépris du peuple…

Face à un « régime autoritaire hypothétique », et un « régime démocratique mais théorique », on peut comprendre que certains préfèrent rester chez eux eux le 7 mai soit voter blanc.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s