Politique

Le Discours d’un Roi

Beaucoup de bruit pour rien suite au discours du Président Macron face à Congrès lundi dernier à Versailles.

Je pourrai vous dire comme beaucoup l’ont fait que ça coutait cher pour pas grand chose. C’est vrai mais en même temps Sarkozy et Hollande l’avaient fait avant lui sans que ça ne choque personne.

Pour ceux qui soutiennent l’action gouvernementale ils trouveront cela normal quand aux autres diront abusifs. Nous avons toujours eu un exécutif dépensier et si le problème en France se bornait à cela tout serait bien plus simple.

Je pourrai aussi vous dire que le discours était creux et qu’il n’était qu’une répétition de son programme. C’est vrai aussi mais en même temps qu’aurions nous dit si le président fraichement élu avait décidé de faire des annonces en total contradiction avec son propre programme ?

Restons sérieux… ce qui est le plus étonnant dans le discours de notre président c’est qu’en dépit de cette pseudo intelligence supérieur qu’on tend à lui prêter, ce dernier semble être dans une totale incompréhension vis à vis des problèmes de notre pays.

Les problèmes du pays ? On les connait déjà non ?

Si je vous parle de déficit, de chômage ou encore de compétitivité, ça vous parle ? Certainement car il s’agit des grands problèmes tels qu’ils sont régulièrement listés par les médias, les économistes, les gens de droite et Emmanuel Macron.

Le soucis étant que ces problèmes dictent depuis des années l’action politique dans la plupart des pays occidentaux et qu’à défaut de les résoudre on tend à les aggraver.

A cela s’ajoute d’autres problèmes qui semblent avoir échapper à Jupiter : la montée des extrémismes de tout poil, la perte de confiance en nos politiques et une montée de l’abstention détériorant l’image de notre démocratie.

A cela Macron ne répond pas ; celui qui fut élu au second tour de la présidentielle avec 5 millions de voix en moins face au FN que Jacques Chirac en 2002 aurait pu se poser des questions mais non ; au lieu de ça il se contente d’une forme de suffisance, voir de mépris à l’égard de « ceux qui ne sont rien » en se contentant de s’adresser à sa France, celle qui l’a élu et pour qui tout va bien.

En prêtant l’oreille à ses contradicteurs, il aurait pourtant pu avoir une vague idée des problèmes qui agacent nos concitoyens : le manque de pouvoir d’achat, les camps de réfugiés laissés à l’abandon, l’accroissement des inégalités et le sentiment d’injustice pour beaucoup de nos concitoyens, les préoccupations environnementales qui finissent de nous miner le moral ou encore les inquiétudes face à la montée de l’intégrisme et la menace terroriste.

Des sujets préoccupants pour notre avenir et celui de nos enfants, il y en a un nombre conséquent et il suffirait de sortir dans la rue pour aller à la rencontre « des gens » pour s’en faire une vague idée.

Au lieu de cela, Emmanuel Macron reste dans une approche de la politique somme toute assez classique :

  • Pour le grouillot, il doit prendre de la hauteur et de la majesté en promettant une forme de rupture, un changement. Le « sans-dent » ne demande qu’à être impressionné pour la boucler.
  • Pour l’élite il doit être pragmatique et efficace. Manager l’état Nation comme une entreprise, après tout le peuple n’est rien de plus qu’un facteur de production sur lequel il faut influer.

Des annonces clairement pas à la hauteur des enjeux.

Macron le promet, il va réduire le nombre de parlementaires à l’assemblée, cela permettrait d’aider à une meilleure « représentativité ». C’est assez amusant car concrètement c’est totalement faux !

Si il s’était renseigné auprès de son ministre expert en mathématiques, il saurait que sur un ensemble vaste de 60 000 000 de français plus vous prenez un échantillon large et plus vous obtiendrez une meilleure représentativité !

Certes on peut remettre en cause le mode de scrutin, les combines politiciennes ou le déroulement des élections… seulement voila à l’arrivé le résultat sera toujours le même : plus il y en a et plus c’est représentatif.

Un peu comme dans les sondages où pour obtenir le résultat le plus juste possible alors vous cherchez à augmenter la base des sondés et pas l’inverse.

En réalité, limiter le nombre de députés a surtout une vocation démagogique, voir populiste : « Un député c’est l’élite, ça gagne trop et ça fout rien », tout le monde applaudira cette mesure tout comme on aime taper sur un groupe de personne auquel on appartiendra pas.

Les fonctionnaires, les jeunes, les vieux, pointer une catégorie de la population permettra toujours de se faire applaudir par celle qui n’est pas visée… l’avantage avec les députés c’est qu’il représente un groupe tellement minoritaire au sein de la population française que vous êtes à peu près sur de faire plaisir au plus grand nombre.

Là où c’est grave, c’est qu’en faisant ceci Macron fera plaisir à nombre de nos concitoyens… mais qu’à aucun moment cela ne résoudra leur propre problème.

Lorsque les ouvriers de Whirpool bloquent leur usine à Amiens, ça n’est pas pour dénoncer le nombre trop élevé de députés à l’assemblée. Ils approuveront sans doute la démarche de notre monarque qui « fait le ménage » chez ces « privilégiés », mais à l’arrivé cela ne règlera rien à leurs problèmes et à leur colère.

Macron souhaite accélérer le processus législatif

Dans son discours, une fois de plus Macron a redit sa volonté de pouvoir accélérer le processus législatif. La mise en place d’une loi est parfois plus compliquée qu’on le souhaiterait et tout le monde s’accorde à dire qu’il faut du changement.

Là où Macron se trompe une fois encore c’est qu’il suppose que ses solutions, ses idées et son projet sont nécessairement les bons.

Or si nous sommes tous d’accord sur le fait que le changement doive survenir vite, en revanche ce qui pose problème c’est la nature du changement en question.

Ces dernières années, à chaque fois que nos dirigeants voyaient leur popularité dégringoler, ils répétaient toujours que c’était la faute « du temps », que leurs réformes n’allaient pas assez vites et que les français voulait une accélération des réformes.

A chaque fois cela s’est traduit par un échec aux élections intermédiaires, puis une claque aux présidentielles.

Emmanuel Macron si brillant soit-il, s’apprête visiblement à refaire la même erreur, en pensant détenir la vérité absolue, en refusant d’interpréter les résultats de son élection comme étant autre chose qu’une adhésion massive à son projet, préférant se conforter dans l’illusion qu’il a probablement raison sur tout.

Mais comment réagiront les prochaines victimes de la mondialisation ? Comment réagiront les jeunes créateurs de start-up qui se confronteront à l’échec ? Qu’adviendra t’il des chômeurs qui comprendront qu’une formation n’est pas synonyme d’emploi ? Des travailleurs précaires qui ne s’en sortiront pas plus en dépit de leur renoncement à toujours plus de droits ? Et ces anciens qui comprendront que repousser l’âge de la retraite est surtout un bon moyen de baisser leur pension étant donné qu’à 50 ans déjà on n’a plus besoin d’eux ?

Emmanuel Macron ne résout pas ces problématiques une fois encore, son modèle ne peut tout simplement pas fonctionner car il est impossible que chaque actif puisse devenir un jeune entrepreneur en pleine réussite.

Soit que notre président est naïf au point de croire son utopie possible, soit il vend du rêve en espérant que les futurs « loosers » aient trop honte de leur propre échec pour oser protester.

La dernière explication est aussi qu’il s’en contrefout… « après moi le déluge » comme disait Louis XV, Emmanuel Macron peut tout aussi bien se complaire dans l’idée de sa propre réussite, avec l’ambition de devenir un symbole, un modèle, pour une partie de la population restreinte amené à réussir comme lui.

Mais qu’en est il des autres ? Le président de la république n’est-il pas censé être le président de tout les français ? D’un autre coté… il a déjà résolu le problème en partant du principe qu’au delà de ceux qui réussissent il n’y a… rien.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s