Politique·Revenu Universel

Expérimenter le revenu de base, la fausse bonne idée de huit présidents de départements ?

Les partisans du revenu universel ont dû se réjouir en apprenant la nouvelle : 8 présidents de départements socialistes envisagent d’expérimenter ce système sur leur territoire.

Le candidat à l’élection présidentiel Benoit Hamon, porteur de ce projet tout au long de la campagne, s’est même fendu d’un tweet pour saluer l’initiative de ses anciens camarades.

Néanmoins, si l’idée part probablement d’une bonne intention, on peut émettre des doutes sur la pertinence de ce type d’expérimentation qui risque fort de dénaturer l’esprit initial du projet.

Petit Rappel

Si l’idée du revenu universel a su trouver un écho lors de la campagne, c’est en partie due au fait qu’elle s’accompagnait d’un constat sur la situation économique du pays, et même plus globalement à l’échelle du monde.

Accroissement des inégalités entre les individus, hausse de la précarité, captation de toujours plus de richesses par une minorité qui réalise des super-profits pendant que d’autres cherchent vainement à quitter leur pays en guerre sur des radeaux de misère.

Il y a quelque chose de pourri dans ce monde, qui ressemble en fin de compte à une gigantesque partie de Monopoly à ciel ouvert ; chacun avance son pion, investissant de ci de là son capital de départ, mais à l’arrivée le résultat est toujours le même : il n’y a qu’un seul vainqueur qui finit par écraser ses concurrents.

Dans le monde réel c’est à peu près la même chose entre les chômeurs, les ouvriers, les artisans, chacun y va de sa partition pour tenter de rester dans la partie. Une partie qui dure longtemps, forcément avec plus de 7 milliards de joueurs, mais dont l’issue reste inéluctable : avec une fortune estimée à près de 80 Milliards de $ il faudrait que Bill Gates tombe un bon paquet de fois sur votre épicerie du Boulevard de Belleville pour que vous puissiez le rattraper 🙂

L’idée du revenu universel c’était un bon moyen pour quitter la partie, accepter la défaite avec humilité. Nous n’aurons jamais notre hôtel rue de la Paix, ni notre château en Espagne, mais au moins nous quittons la table humblement et laissons « les grands de ce monde » finir la partie entre eux.

fd

Oui mais quand même, 8 présidents de départements vont le tenter donc c’est cool non ?

J’ai toujours estimé qu’appliquer le revenu universel à l’échelle d’un pays serait compliqué ; Benoit Hamon avait une vision européenne mais à l’échelle d’un continent ça restait difficile.

A partir du moment où vous mettez en place un système basé sur la solidarité, vous vous retrouvez forcément en difficulté à cause des contraintes extérieures, de la concurrence mondiale etc etc…

Mais alors que peut on espérer d’un revenu universel appliqué à l’échelle d’un département qui se trouve en pleine Macronie de l’uberisation ? Un pays néo-libéral dans lequel il y a une concurrence perpétuelle entre ceux qui réussissent et ceux qui ne sont rien ? Où l’on juge les femmes et les hommes sur leur productivité, leur rendement et où tout repose sur la notion de croissance et de compétitivité ?

En réalité on risque fort de juger une « expérience » à partir de critères qui sont totalement hors-sujet. En effet, les 8 présidents de département expliquent dans leur tribune que :

Sauf que le « fossoyeur de la valeur travail » n’a jamais été le revenu universel mais le marché de l’emploi lui-même ! C’est le marché de l’emploi, cette confrontation de l’offre et de la demande qui affaiblit grandement la valeur travail.

L' »huile de coude » comme on l’appelle, la main d’œuvre si elle n’est pas hautement qualifiée, n’a plus grande valeur pour nos entreprises qui la remplaceront aisément par des solutions moins couteuses et plus rentables.

En présentant le revenu de base comme une « opportunité de reprendre le chemin de l’emploi« , on continue de véhiculer l’idée selon laquelle le chômage serait avant tout la faute des chômeurs ; eh oui sauf que revenu universel ou pas, si la grande surface du coin a choisi d’instaurer un système de caisses automatisées pour réduire ses coûts, je ne vois pas trop ce que ça va changer pour la caissière ayant été remerciée 6 mois auparavant.

gg

Les résultats anticipés de l’expérience ?

Au risque de caricaturer un peu l’expérience en question, on peut néanmoins essayer de se projeter et de deviner les résultats du test pour montrer à quel point il est absurde.

Partant du principe que l’on appliquerait le revenu de base dans l’Aude et non pas dans l’Hérault, que va t’il se passer ?

Les habitants de l’Aude auront une sécurité financière supplémentaire, qui pourra leur permettre d’entreprendre, soit de chercher un emploi mais en étant un peu plus difficile et en refusant d’accepter tout et n’importe quoi.

Les entreprises de l’Aude voyant que la main d’œuvre est moins « difficile » dans l’Hérault, iront recruter là-bas si elles ont besoin de main d’œuvre.

A l’arrivée on nous expliquera que les chiffres du chômage sont en baisse dans l’Hérault alors que les chiffres dans l’Aude sont moins bons. Bien évidemment on mettra sous le tapis les conditions de vie, le bien être, et la production de richesses non marchandes, puisque les seuls critères qui seront retenus seront des critères économiques.

Du coup on en arrivera béatement à la conclusion que le revenu universel a échoué ; quand bien même ce dernier n’a jamais eu vocation à améliorer le rendement ou à régler le problème du chômage.

Au final, expérimenter le revenu universel dans un département français, c’est un peu comme si vous vous amusiez à expérimenter le rugby au cours d’un match de foot : vous prenez des cartons à chaque fois que vous touchez le ballon à la main ou que vous bousculez un adversaire un peu fort, puis à la fin on viendra vous dire : « Bon ben vous avez bien vu ça n’a pas marché ».

Ce qui m’amène à la réflexion suivante… à quoi bon expérimenter un ersatz du revenu universel dans un pays qui aura choisi en définitif, de voter Emmanuel Macron ? Est-ce une véritable tentative d’expérimenter un système qui fait peur pour donner des gages de faisabilité lors des prochaines échéances électorales ? Ou bien n’y a t’il pas une forme de cynisme, à vouloir démonter par l’absurde une solution utopique ? Un peu comme lorsque le conseiller régional d’île-de-france Julien Bayou proposait de verser le revenu universel à une personne tirée au sort façon loterie pour donner « une valeur scientifique à l’expérimentation ».

Clarifier le projet et faire évoluer les mentalités qui se sont droitisées au cours des dernières années, voila la priorité. Plutôt que de tester de mille façons différentes un système qui ne fait au final que brouiller l’idée de départ.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s