Politique

Braquage dans un lycée de Créteil, ce qu’il faut vraiment en retenir.

Le week-end dernier, la France est en émoi, nous venons de franchir un nouveau cap de violence dans les établissements scolaires.

Après les affaires, de bizutage entre élèves, de harcèlement envers les professeurs, et de racket de cartes pokemon dans les cours de récréation, voilà qu’un élève est surpris en train de braquer sa professeur avec une arme factice.

Omagad, voilà qu’on va de nouveau entendre les sempiternels « Cétémieux avant » et autres « de mon temps… » auxquels on a le droit à chaque fois qu’on évoque un fait qui sort un peu de l’ordinaire.

Je guette déjà les rediffusions à venir du pensionnat de Chavagnes, vous savez cette émission de télé-réalité où l’on nous fait comprendre que l’école des années 50 c’était bien mieux, quand les gamins portaient tous un uniforme ringard et obéissait à la lettre aux professeurs sous peine de se faire flageller à coup de règle métallique.

Y a qu’à voir les sourires mutins qu’arborent nos chers bambins d’autrefois pour s’en convaincre.

Une rigueurs stricte bien loin de l’école d’aujourd’hui : sorte de no-man’s-land où les voyous cohabitent avec les dealers, où les enseignants rasent les murs de peur de se faire dépouiller par des bandes organisés de geeks pervertis à internet et aux jeux vidéos.

P’tain j’ai 2 heures de français aujourd’hui… ça craint.

Bien sur ce fait divers aura fait couler beaucoup d’encre dans la presse et chaque personnalité politique est venu livrer son arsenal de mesures toutes plus répressives les unes que les autres pour endiguer ce fléau ; après tout, la population toute entière est restée sous le choc au vu de ces images et elle attend forcément des réponses concrètes ! #récupérationpolitique

Voyons donc ce qui ressort de cette affaire, ce qu’il faut en retenir une semaine après, à tête reposée.

Les braqueurs sont stupides.

Eh oui, personne n’a évoqué ce fait et pourtant il faut oser le dire !

Au départ il est question d’un jeune qui n’hésite pas à sortir une vraie arme factice en pleine salle de classe pour aller la pointer contre sa prof ! (Trop un gangsta le mec )

Ok c’est pas bien, mais relevons quand même que le type porte ses couilles puisqu’il se met en danger physiquement – pas à l’abri que la prof ait appris le Taekwondo pendant son temps libre –  ou tout du moins il est prêt à risquer la prison, pour un motif complètement con puisqu’il souhaite être marqué comme étant présent en cours !

Fichier
« La salle des coffres ? Je m’en cogne ! Moi ce que je veux c’est renégocier mon découvert autorisé ! »

Ça interpelle personne ? Il ne demande pas le sac à main de sa prof, ni la libération d’un quelconque camarade en retenue… non non on est juste sur une revendication à être signalé présent : ce qui est légitime par ailleurs… car il semble bel et bien être présent dans la salle sans quoi il n’y aurait pas d’affaire.

De là à dire que ce gangster en carton a un amour profond pour l’école au point qu’il est prêt à risquer sa vie pour assister au cours, il n’y a qu’un pas d’éléphant que je ne me risquerai pas à franchir… non… disons qu’il craint sans doute qu’un trop grand absentéisme le pénalise pour son entrée future dans une grande école de commerce.

Outre la stupidité des raisons qui le motive, on relèvera également la stupidité du passage à l’acte : se faire filmer par un camarade et laisser la vidéo traîner sur les réseaux sociaux, il faut admettre qu’on est loin du casse du siècle.

D’un côté on nous explique que les jeunes sont abrutis par la télévision et les jeux vidéos, au point même de s’inspirer de la série les experts pour réussir leurs forfaits ; et de l’autre on ne s’étonne pas que l’auteur des faits se laisse tranquillement filmé pendant son braquage.

Soit il y a derrière cet « acte manqué », la volonté inconsciente du braqueur de se faire attraper, soit ce dernier a préparé son méfait en matant en boucle des épisodes de bob l’éponge.

Les politiques aussi

Depuis Sarkozy, je pensais que le principe « d’un fait divers, une loi » c’était du passé.

Mais visiblement non, dans le « Nouveau Monde » de Macron, on reprend cette bonne vieille recette.

  • Omagad ! Un type s’est fait déchiqueter par un mixeur : « Vite, faisons une loi pour que tous les fabriquants stipulent sur leur produit qu’on ne doit pas insérer des parties du corps dedans. »
  • Omagad ! Un chien s’est étouffé en mangeant la chaussette de son maître dans laquelle traînait un vieux morceau de camembert – « Vite une loi pour interdire les restes de fromage dans les chaussettes ».

J’exagère bien sûr… non là l’idée c’est plus de faire entrer des policiers dans les établissements scolaires… ben pourquoi pas ! (Dit avec un ton cynique, en me tapant le front avec la main genre… blasé quoi)

L’idée n’est pas nouvelle et à chaque fait divers dans une école on a toujours droit au même refrain.

Mais au bout d’un moment, qui est le con qui a théorisé l’idée que la violence était acceptable du moment où elle s’exerçait en dehors du milieu scolaire ?

Résultat de recherche d'images pour "estrosi"
« A chaque problème, son policier. »

Donc on met un policier dans l’enceinte de l’école en espérant que les gamins atteindront la sonnerie avant d’aller braquer un passant ? Et puis est-ce pertinent d’aller mettre des policiers dans les écoles pour quelques faits divers alors qu’on n’est pas capable d’en mettre dans certains quartiers où la violence est quotidienne ?

Et en même temps… des centaines de délinquants croupissent en prison sans savoir accorder le présent de l’indicatif… est-ce que pour autant qu’on envisage de mettre des enseignants dans les centres pénitentiaires ?

Mais le pire dans cette histoire, c’est la réaction de notre ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer.

Si ce monsieur est un dieu de l’olympe (comme c’est la mode dans ce gouvernement) alors c’est certainement Dionysos tellement il a dû picoler avant son intervention dans le parisien.

Accrochez vous bien à votre chaise, prenez une profonde inspiration, car quand je vais vous rapporter ce qu’a dit notre cher ministre, vous risquez d’être pris de convulsion nerveuse tellement c’est aberrant.

…………

Vous y êtes ?

…….

Ok je me lance

Alors selon Monsieur Blanquer, ce fait divers est la preuve irréfutable qu’il a eu raison d’interdire les téléphones portables à l’école !

ffggfgfffggdgfdfdgf (désolé, rires frénétiques)

Fichier
Alain Péréa – Le député LREM pour l’interdiction du VTT pendant les périodes de chasse pour éviter les accidents.

Évidemment sa consigne n’a pas été respecté car on a la vidéo du braquage, mais si on avait bien respecté les consignes de monsieur le ministre alors pas de soucis.

Il a en partie raison, si le braquage n’avait pas été filmé, alors pas de retour dans les médias, pas de faits divers et tout baigne dans le meilleur des mondes !

D’ailleurs des poursuites ont été engagé contre celui qui a filmé et relayé la scène sur les réseaux sociaux.

Pour Jospin il y a plus de 20 ans, il n’y avait pas d’insécurité mais un sentiment d’insécurité.

Pour Blanquer, il n’y a pas d’insécurité mais une volonté de faire le buzz sur le net !

Voila comme ça c’est torcher et tout le monde est content… Virons donc les caméras de surveillances dans les supermarchés, poursuivons les témoins d’agressions qui oseraient filmer avec leur téléphone !

Le monde ne sera pas plus sûr pour autant et les criminels agiront en toute impunité, mais au moins, on ne sera pas au courant !

Résultat de recherche d'images pour "Castaner yeux fermés"
« Eyh mais il a raison Jean-Mich ! Si je ferme les yeux sur l’insécurité ! Y a plus d’insécurité ! »

C’est sûr que sous cet angle, on frappe un grand coup dans la fourmilière de l’insécurité puisqu’on permet à tout le monde de dormir sur ses deux oreilles avec le sentiment que tout va bien.

Mais… et les victimes dans tout ça comme cette professeur qui va bosser la peur au ventre à l’idée qu’un jour, un abruti puisse sortir une arme pour prendre la parole (yo c’est trop plus stylé que lever la main wesh) On leur dit quoi ?

« Ébruitez pas l’affaire… sinon ça va nous contraindre à prendre des décisions pourris . »

Après tout on dit bien que le silence est censé être l’arme des puissants.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s