Politique

Macron, est-il un tire-au-flanc ?

Un titre un peu à contre-courant j’avoue, mais c’est le premier qui me vient à l’esprit lorsque je regarde l’actualité du jour :

Macron le coup de pompe ? Macron fatigué ? Macron a besoin de repos ?

C’est assez incroyable en réalité de voir que toute la presse est unanime pour nous expliquer que le président de la république était au bord de l’épuisement et que c’est la raison pour laquelle il venait d’avancer le conseil des ministres afin de se prendre quelques jours de repos.

Bien évidemment on met en avant le caractère Jupiterien de Macron qui serait un président hyperactif, qui dort peu et qui est sur tous les fronts, ce qui expliquerait que peu à peu il craque.

L’art et la manière d’interpréter les choses pour nous donner une image positive de quelque chose qui à la base n’est pas très valorisant.

Si Emmanuel Macron est le seul président à s’offrir des vacances 16 mois après son élection (et deux mois après ses vacances d’été) c’est parce qu’il travaillerait plus dur que tous les autres !

Résultat de recherche d'images pour "gaston au bureau"
« Y a pas à dire… lui il se donne vraiment à fond dans son travail ! »

En gros le mec quand il bosse, il bosse plus dur que les autres et quand il ne bosse pas c’est aussi parce qu’il bosse plus dur que les autres ! Si seulement les français avaient le droit au même soutient médiatique, alors ils pourraient envisager de demander une augmentation à chaque arrêt maladie.

Mais bon sur ce blog on présente une version alternative de la presse traditionnelle du coup… osons penser autrement : et si ce « coup de fatigue » n’était rien d’autre que la manifestation évidente que notre président est un tire-au-flanc ?

La fatigue au travail, ça existe ?

Le problème c’est que pour parler de « fatigue présidentielle », il faudrait reconnaître qu’il y a un effort à fournir et donc une forme de pénibilité dans le travail.

Or n’était ce pas Emmanuel Macron lui même qui nous expliquait que la pénibilité au travail, ça n’existait pas ?! 

Souvenez vous, lorsque le président nous expliquait qu’il n’aimait pas ce terme de pénibilité car ce dernier supposait une forme de douleur »

Or pour lui le travail ne doit pas être perçu comme tel, mais comme une émancipation.

Cette vision l’arrange d’autant mieux qu’elle correspond à son projet de précarisation massive des travailleurs pour permettre une meilleure compétitivité des entreprises et une baisse de chômage.

L’émancipation de la jeunesse

En gros, les travailleurs ne doivent pas attendre quelconque rémunération pour l’effort fourni ; mais au contraire ils devraient se réjouir de cumuler des heures de travail – quand bien même sous-payées – simplement pour le plaisir d’avoir une place dans la société. Dans l’idéal si c’était les travailleurs eux-même qui pouvaient donner de l’argent aux employeurs contre un job… Macron serait content !

Résultat de recherche d'images pour "uber vélo"
« Ce que j’aime surtout c’est le vélo. Grâce à Macron je peux enfin en faire autant que je veux. »

Mais du coup comment interpréter ce « coup de fatigue » du président ?

Certes, Macron reconnaît que dans certains cas il y a des taches qui sont pénibles comme le travail industriel dans une usine peu modernisée… Mais – toujours selon lui – cela ne concerne pas le cadre tranquillement posté derrière son bureau.

Le travail d’un président serait-il plus proche de celui d’un manutentionnaire que de celui d’un cadre derrière son bureau ?

Résultat de recherche d'images pour "macron derrière son bureau"
« Ca m’arrive d’être debout… Dans l’intérêt supérieur de la nation ! »

On a du mal à y croire, tout comme on a du mal à croire à cette histoire de « fatigue inopinée » qui survient bizarrement dès que le vent tourne sur la popularité du président.

Reste alors la théorie qu’Emmanuel Macron serait juste un de ces tire-au-flanc qui s’ignore ?

Courageux incompris ou fainéant qui a tout compris ?

Ce qui est le plus intéressant dans la politique de Macron c’est qu’elle traduit sur de nombreux points une forme de lâcheté sinon de manque d’ambition.

Macron fait du rationalisme économique et met de côté toutes les contraintes et conséquences qui impactent les français.

Trop de chômeurs ? Pas de soucis on radie.

Trous dans les caisses ? Pas de soucis on met des taxes

Trop de taxes = délocalisation ? Pas de problème on ciblera les plus pauvres

Résultat de recherche d'images pour "benalla violence"
« Une manif ? J’envoye un pote pour leur casser laggle ! »

En réalité Macron ne fait que déléguer les problèmes à ceux qui n’ont pas trop les moyens de se rebiffer.

Il n’y a qu’à voir avec cette histoire sur le prix des carburants, j’entendais encore récemment une députée LREM expliquant que les plus modestes n’avaient qu’à marcher.

Dès lors que le président se heurte à un problème (une manifestation populaire traduisant un mécontentement), celui ci écarte le-dit problème d’un revers de la main en expliquant qu’il assume sa décision.

On peut difficilement parler de pénibilité dans un travail où l’on peut faire ce qu’on veut, quand on veut, en choisissant volontairement d’écarter toutes les considérations humaines.

Une politique ni innovante, ni ambitieuse, puisqu’elle se contente d’appliquer avec pragmatisme les règles du parfait petit économiste.

« On passera ça en perte au moment du bilan. » 

Du coup on se demande encore de quel « fatigue » ferait-il l’objet ? Est-ce la fonction qui le fatigue ? Ou bien les complaintes d’un peuple qui l’empêche de pouvoir gérer comme il veut sa multinationale France, au calme.

 

Publicités

2 commentaires sur “Macron, est-il un tire-au-flanc ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s