Politique

Le gouvernement à la manœuvre pour stopper les gilets jaunes.

Depuis Samedi, c’est la pagaille en France, le mouvement des gilets jaunes s’est installé dans le pays et semble être l’émanation de toute une colère accumulée au fil des ans par une population qui en a plein le dos d’être pris pour le dindon de la farce.

Face à cette colère, le gouvernement est impuissant car il n’a pas de prise sur ce mouvement de contestation transpartisan qui s’abat sur lui comme une vague impalpable alimentée aux courants des rancœurs :

  • D’abord il a balancé à la sauvette quelques mesurettes comme on balancerait des miettes pour calmer les ardeurs d’une meute d’affamés.
  • Puis il a joué l’indifférence, « on entend mais on garde le cap« , afin de donner le sentiment que derrière une pauvre taxe (une de plus) se jouait un destin plus grand.
  • Il a aussi cherché la fracture « diviser pour mieux régner » en pointant du doigt les partis politiques qui chercheraient à récupérer le mouvement… Eh oui mais quand le peuple a faim, il réclame du pain et non pas qu’on lui explique que sa colère est feinte.

Du coup, la pression monte et le gouvernement sent bien que c’est son avenir qui est en jeu, quand bien même le ministre de l’intérieur s’échine à donner des chiffres bidonnés qui laissent entendre qu’il n’y aurait personne dans les rues… eh oui sauf qu’aujourd’hui comme hier, on les voit ces gilets jaunes et on les ressent bien ces longues heures d’attentes dans les bouchons.

Fichier
Castaner, le mec qui se plaint des manifestations non-signalées, et en même temps il est capable de sortir des chiffres d’une haute précision ! 😮   

Qu’à cela ne tienne, Macron et sa clique de racketteurs ont d’autres tours dans leur sac et ils comptent bien les utiliser avant d’abdiquer.

Pour garantir notre sécurité, l’État exige qu’on paye les taxes sans broncher ?

Oui dit comme ça on a l’impression d’avoir affaire à la mafia.

L’un des faits les plus marquants dans cette manifestation, c’est la relative bonne tenue des barrages et des manifestations.

On annonçait samedi dernier la cohue sur les champs-élysées avec des manifestations qui allaient dégénérer, des vitrines qui allaient être brisées des voitures qui allaient brûler etc etc…

Manque de bol ! Rien de tout ça !

Pour un mouvement de cette ampleur, avec aussi peu d’organisation, les gilets jaunes se sont plutôt bien tenus.

Certes il y a eu des incidents parfois tragiques, mais souvent du fait d’automobilistes cherchant à forcer les barrages plutôt que des gilets jaunes eux même.

Qu’à cela ne tienne, il suffit d’aller chercher quelques cas isolés dans la rubrique faits divers, qu’on va saupoudrer de poudre de perlimpinpin médiatique et ça y est : les gilets jaunes sont dangereux, racistes, saouls, violents et on dit même qu’ils mangent les enfants.

Résultat de recherche d'images pour "marteau piqueur ouvrier"
Mais si mais si qu’ils sont violents ! On en a même vu qui dégradait la chaussée ! :O

C’est donc le feu vert pour annoncer une politique de répression sans concession (qui avait déjà commencé en catimini, parce que faut pas rêver non plus.)

A défaut d’apporter des solutions, le gouvernement choisit donc la voie de la répression pour faire taire le mouvement, car justifier l’emploi de la force est toujours plus facile que de justifier l’entêtement qu’il a de vouloir garder son cap sans reconnaître qu’il a peut-être un peu déconné dans cette affaire.

Résultat de recherche d'images pour "macron"
« J’entends la colère des français, et tout ce bruit est pénible pour ma sieste, donc je dois apporter une réponse ferme ! »

Le gouvernement à l’origine de l’anarchie dénoncée par le premier ministre.

Triste constat en effet, que celui d’un président qui joue les pompiers pyromanes pour sortir du guêpier dans lequel il s’est mis lui-même.

Rappelez-vous Édouard-Philippe dénonçait des dérives anarchistes dans cette affaire des gilets jaunes mais qu’est ce que l’anarchie si ce n’est l’absence de règle et la prédominance de la loi du plus fort ?

Dans ce conflit Macron a rappelé combien il était facile d’entendre sans prendre la peine d’écouter son interlocuteur ; de confondre l’idée du dialogue avec celle du monologue.

Car si l’on reprend depuis le début on voit bien qu’à aucun moment le gouvernement n’a concrètement cherché à se remettre en cause :

« – Hausse des taxes pour l’écologie

– Oui l’écologie c’est important… mais comment faire pour ceux qui n’ont pas le choix de se déplacer autrement ?

– Hausse des taxes pour l’écologie »

Un dialogue de sourd où le gouvernement ne démontre pas qu’il a raison, mais surtout qu’il veut avoir raison, si bien qu’aujourd’hui le voila décidé à utiliser la manière forte pour faire rentrer le peuple dans le rang.

Bien sur il invoquera les incidents provoqués par un ensemble de gilets jaunes racistes, homophobes et violents… etc etc etc…

Résultat de recherche d'images pour "wauquiez"
« Même qu’ils fument des clopes et roulent au diesel… c’est mon électorat à moi ça  hé hé!! »

Le seul problème étant que cette stratégie ne pourrait fonctionner que si les gilets jaunes  représentait une minorité de marginaux isolée… or on a l’impression que le gouvernement est trompé par ses propres chiffres bidonnés…

Résultat de recherche d'images pour "macron castaner"
                                  « – Je me tate à leur envoyer l’armée à ces analphabètes                              – Tu peux y aller Manu, au dernier comptage que j’ai fais ils étaient… euh… deux. »                                                         

75 % des français soutiennent le mouvement des gilets jaunes, de plus ce mouvement a la particularité que certains peuvent bloquer un jour, puis être relayés le lendemain si bien qu’on est loin du compte si on se contente de compter un groupe à un instant T  ; et enfin il faut compter l’entourage de ces gilets jaunes également qui, si il n’est pas nécessairement sur le front, n’est pas forcément hostile au mouvement et à ces acteurs.

Combien de français reste-t-il pour gober l’idée qu’on essaye de faire passer ces gilets jaunes pour des sauvages sans foi ni loi ? On peut faire passer les black-blocks pour des vandales ou des simples casseurs car au fond nous sommes nombreux à n’avoir entendu parler d’eux que par la presse… mais les gilets jaunes ce sont nos frères, nos soeurs, nos parents ou nos amis et nous les connaissons suffisamment pour ne pas être dupe de tout ce que l’on raconte.

Macron cherche à retourner le peuple contre les gilets jaunes… mais reste-t’il beaucoup de monde à convaincre autre que ses propres partisans ?

Si son pari échoue alors il sera forcé tôt ou tard « d’assumer » :

  • Assumer que la violence des policiers émane de ses propres directives.
  • Assumer que la violence des gilets jaunes ne résulte que de son obstination à les mépriser.
  • Assumer que la violence des automobilistes bloqués résulte elle aussi, quelque part, de sa volonté de laisser pourrir la situation au motif d’un ego surdimensioné.

Toute cette violence à assumer pour un monarque auto-proclamé persuadé d’avoir toujours raison c’est loin d’être évident… en tout cas c’est toujours plus compliqué que « d’assumer » au 20 h sa décision fort lâche de toujours faire porter l’effort sur les plus vulnérables…

Publicités

Un commentaire sur “Le gouvernement à la manœuvre pour stopper les gilets jaunes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s