Monde

Se chauffer sera bientôt gratuit

Si vous suivez l’actualité, vous n’êtes pas sans savoir qu’actuellement, il y a une partie du monde dans laquelle les citoyens n’ont vraiment pas à se plaindre !

Enfin, vous savez bien! L’automne s’installe et prépare le terrain pour l’hiver, on commence tous à allumer nos radiateurs, cheminées, poêles à bois, à pétrole et à tout ce qu’on trouve à brûler on ne va pas se mentir. Mais pour certains, ce n’est pas un problème, ils ont accès à des feux de bois gratuits.

Toujours pas ? Allez, je vous aide ; la Californie.

Faisons une mise en contexte. La Californie, située au nord-est des Etats-Unis est un état connu pour ses feux de forêts récurrents. Rien qu’en 2018 on en compte déjà plus de 50. Rien d’étonnant quand on sait que la Californie regorge de forêts, et possède un climat assez chaud et relativement peu humide.
On voit en revanche ces incendies se multiplier à une vitesse folle depuis quelques années, et gagner en ampleur de façon inquiétante.

Les incendies en Californie ont toujours eu tendance à être très ravageurs. On peut en mentionner quelques-uns, tels que celui de 1923, nommé Berkeley, qui a eu pour résultat de ravager 640 structures. 2843 maisons furent brûlées en 1991. Les victimes sont, elles aussi, main courante. Le feu ne s’en tient pas qu’aux objets inanimés. Et je ne préfère même pas mentionner les pertes animales. Principalement parce qu’aucunes données ne pourraient corroborer mes propos, mais surtout car c’est tout simplement inimaginable, tant ce doit être énorme.

A l’heure d’aujourd’hui, le 20 novembre 2018, 5 incendies ravagent sans pitié la Californie. Ils sont nommés respectivement Alder, Mountaineer, Camp, Nurse et Woolsey. Mais je veux me concentrer sur Camp, car il semble être le plus important.

Les pompiers américains se battent avec ardeur et détermination pour mettre fin à ce démon destructeur, mais il semble qu’ils aient trouvés un adversaire digne de rentrer dans les sombres lignes de l’histoire. Camp. Déclenché le 8 novembre, il est contenu à seulement 45%, il a déjà détruit plus de 12000 structure, causé la mort de 63 civils et blessé 4 pompiers. 631 personnes sont portées disparues.

Norcalfires.jpg
Le pompier Jose Corona disperse de l’au alors que les flammes du Camp Fire consument une maison à Magalia, Californie, le 9 Nov. 2018.

Il est difficile d’imaginer l’ampleur de ce monstre de flammes mais ceux qui sont au cœur du combat, les pompiers présents sur place, affrontent l’enfer depuis près de deux semaines déjà.
Et c’est dans ces moments que l’humanité de certaines personnes devient si forte qu’elle permet de soutenir des milliers de personnes. Je veux mentionner Ellen DeGeneres, célèbre animatrice de télévision américaine.

Très influenceuse et surtout très appréciée aux Etats-Unis et partout autour du globe, elle sait faire preuve d’une générosité sans faille en toute occasion. Le 11 novembre, elle poste sur le compte Instagram de son show cette photo où l’on peut voir un membre de sa famille présent sur les lieux qui aide à repousser les flammes mais qui aide aussi le Département du shérif du comté de Los Angeles de Recherche et de Sauvetage.

En effet, sur place les choses sont plutôt compliquées, tant matériellement que psychologiquement. La BBC a suivi un policier qui résidait dans un des quartiers détruits par les flammes. Il a décidé de rester sur place pour tenter de trouver les personnes portées disparues aux environs. Il témoigne :

« Ma femme est hystérique, elle veut me voir hors de ça […] mais je ne peux pas partit. Il y a 200 personnes ici dont je dois m’occuper. »

Son sacrifice et son dévouement a permis de protéger des dizaines de femmes, hommes et enfants, tous plus ou moins démunis face à la situation qui leur fait face.

firefighter california 2.jpg
Images Un quartier détruit par le feu Camp à Paradise, Californie. Photo: Justil Sullivan/Getty

Trois jours après la publication de cette photo, elle  annonce dans une vidéo qu’elle décide de faire, en collaboration avec Walmart, un don de 100.000$ aux pompiers.

Elle n’est pas la seule à rassembler la toile pour s’unir face à ce désastre. L’actrice Katherine Barrell a fait appel à sa communauté de fans pour trouver des volontaires qui, face à cette catastrophe, pourraient aider les animaux domestiques abandonnés ou ceux vivant dans des refuges se situant vers les zones de péril.

Comme vous pouvez le constater, le sujet est vaste. En partie à cause de son ampleur impressionnante mais aussi en raison d’internet et de cette communication ininterrompue qui ajoute, jour après jour, de nouvelles pierres à l’édifice.
Ce qui m’intéresse le plus, c’est ce dont personne ne parle. Le « après ».

Que va-t-il advenir de ces 9000 et plus foyers qui ont été détruits, et de leurs anciens résidents ? On aurait pensé qu’un discours de Donald Trump nous aurait donné un objectif, une aide financière, une solution.
Bien sûr, il ne fallait pas trop porter d’espoir là-dessus.  Plutôt qu’un message de soutien, le président tente de trouver un coupable à toute cette misère dans un tweet méprisant. Sans titre.jpg

« Il n’y a aucune raison pour ces incendies de forêt massifs, meurtriers et coûteux en Californie, si ce n’est que la gestion des forêts est si mauvaise. Des milliards de dollars sont donnés chaque année, avec tant de vies perdues, le tout en raison de la mauvaise gestion des forêts. Remédiez y maintenant, ou plus de paiements de la Fed! »

Il en profite même pour menacer l’état de Californie de lui sucrer ses aides financières. Il insiste le lendemain, en postant un nouveau tweet dans lequel il accuse à nouveau la « mauvaise » gestion des forêts. Il en vient à mentionner l’exemple de la Finlande prétendant que les finlandais:

« passent beaucoup de temps à ratisser et nettoyer et à faire des choses (dans la forêt) et ils n’ont pas de problème ».

Sauli Niinisto, président finlandais, a confié rapidement qu’il n’avait jamais tenu ces propos. Il a en effet mentionné:

« un bon réseau d’alerte ».

Mais il affirme s’en tenir à cela. De plus, la comparaison entre les deux états est erronée en raison de la grande différence entre les deux climats.
En effet, le climat californien déjà sec le devient de plus en plus, avec une augmentation des températures, une baisse de l’humidité et des changements relatés dans les schémas de pluies et de vent. Je ne suis pas météorologue, mais je pense que vous comprenez comme moi qu’en général, tout ça, ça n’implique rien de bon. Et ça colle plutôt bien avec l’augmentation du nombre d’incendies en Californie depuis 2014.

lead_720_405.jpg
Un concessionnaire automobile englouti à Paradise, le 9 Nov. 2018. Photo: Stephen LAM

Qu’est-ce que cela signifie ? Les océans se réchauffent, les glaciers fondent plus vite qu’un Sunday au soleil, les catastrophes naturelles se multiplient par dizaines. Entre les ouragans, les tsunamis, les inondations, les incendies, nous sommes désemparés. Et pourtant, il nous est toujours aussi  difficile de nous regarder dans le blanc des yeux et d’admettre qu’une solution doit être trouvée.
Et même si des mouvements se soulèvent un peu partout au sein de notre grande bleue, ils ne sont pas suffisants pour inverser le cours des choses. Tant que ceux d’en haut ne réaliseront pas l’impact qu’ils ont, il nous sera difficile d’agir.

Mais difficile ne signifie pas impossible. Même s’il n’y a qu’un petit pas à faire pour aboutir à un avenir plus vert, il faut le franchir. Prenons un peu plus soin de nous, prenons beaucoup plus soin de notre planète, et participons aux challenges qui parcourent la toile depuis peu pour tendre vers un engagement responsable.

En Californie, le phénomène est beaucoup plus tangible. Il l’est dans l’intégralité des Etats-Unis, car c’est le continent dans lequel on compte le plus grand nombre de catastrophes naturelles. En revanche, même s’il est plus qu’envisageable que le climat est un facteur aggravant, le réel coupable semble se trouver ailleurs. La compagnie Pacific Gas and Electric Company, le principal fournisseur d’électricité est accusée d’avoir déclenché les incendies.

En effet, des incidents ont été répertoriés aux lieux des départs d’incendies. Des problèmes sur les lignes électriques sont survenus aux endroits et aux moment des départs de feu d’au moins 17 incendies du nord de la Californie. L’affaire reste à suivre, mais il semble que la compagnie ait tenté de cacher l’existence de ces dysfonctionnements.

Pour le moment, attendre est notre seule option. Une fois les feux contrôlés, il sera plus simple d’envisager l’avenir. Des enquêtes doivent être sérieusement menées au sujet des déclencheurs de ces incendies.

2000.jpeg
Un pompier cherche des survivants dans un champ de caravanes détruit par le Camp Fire. Le 16 Nov. 2018 à Paradise, Californie. Photo: John Locher

Un grand merci à aux pompiers, aux forces de l’ordre et aux bénévoles qui investissent tant au quotidien pour sauver maisons, hommes, femmes, enfants et animaux dans les zones en danger.

ndlr : article rédigé le 20 novembre

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s