Politique

Macron se moque des Gilets Jaunes, et il va avoir des problèmes.

On en attendait pas grand chose, on espérait rien de la prise de parole d’Emmanuel Macron mardi dernier et c’est sans surprise que l’on a été déçu.

Un président qui dit comprendre la colère dans le pays, qui prend un air condescendant en reprenant les phrases des français qui militent dans la rue, mais qui en même temps ne lâche rien une fois encore.

Enfin quand je dis rien… il y a bien l’idée d’une concertation de terrain dans les trois prochains mois, ou l’idée d’un éventuel rétablissement d’une TIPP flottante pour faire varier les taxes en fonction du prix du baril.

Mais rien de vraiment concret mis à part qu’il maintient les taxes actuels, et qu’il ne reviendra pas sur les hausses prévus de janvier.

Ah si, il propose aussi une aide pour changer les fenêtres.

Comme le Titanic, il garde son cap !

Le plus idiot dans cette affaire c’est qu’il aurait été si simple d’annoncer une baisse des taxes sur le prix des carburants, après tout le président la dit lui même au début de la crise : la hausse du gazole est en grande partie due à la fluctuation des prix du pétrole et non pas à sa politique.

Du coup si l’on suit son raisonnement, alors il n’y a pas besoin d’augmenter les taxes sur le gazole pour en gonfler le prix vu que les cours pétroliers s’en chargent déjà.

Il ne peut pas dire d’un côté que ces hausses de taxes soient fondamentales pour changer les comportements et en même temps expliquer que ces hausses sont négligeables.

Certes, aujourd’hui le malaise est plus profond et les revendications sont multiples, mais il ne faut pas oublier que la hausse du gazole est l’élément à l’origine de ce mouvement des gilets jaunes et on peut supposer qu’en revenant dessus, alors il aurait pu porter un coup à la contestation qui se serait probablement divisée d’elle même.

Un trop plein de pédagogie indigeste.

Non content de garder le cap, le gouvernement se livre à un jeu pathétique de décrédibilisation des gilets jaunes ce qui finira d’agacer ces derniers.

En effet depuis quelques jours, la tendance c’est de rabâcher aux gilets jaunes que ceux ci doivent se trouver des leaders, des représentants pour incarner le mouvement et porter des revendications claires et concertés.

Comme ci au fond le problème n’était pas l’exécutif et sa politique, mais les gilets jaunes qui ne sauraient pas eux même ce qu’ils veulent, d’ailleurs le président n’hésite pas à dénoncer ceux qui veulent tout et son contraire en réclamant « moins de taxe et plus de service publique ».

En vérité il faut qu’il arrête cette comparaison absurde entre son mouvement de « La République en Marche » et le mouvement des « Gilets Jaunes » qui sont deux choses radicalement différentes.

Résultat de recherche d'images pour "macron"
« Ils devraient presque me remercier ! C’est moi qu’ait eu l’idée de mouvement »

Les Gilets Jaunes n’ont pas de corpus idéologique commun, ils n’ont pas vocation à devenir un parti politique ni à partir à la conquête du pouvoir, c’est avant tout un conglomérat de colères animé par l’énergie du désespoir.

Si Macron cherche des interlocuteurs, il en a déjà en réalité : les partis d’opposition, les syndicats, ceux qu’on appelle les corps intermédiaires et que le président prend malin plaisir à dénigrer régulièrement.

Un dialogue impossible

Si les Gilets Jaunes regroupent sans doute bon nombre d’abstentionnistes, ils comptent dans leur rang également bon nombre d’insoumis, de républicains ou de RN qui trouvent dans la rue une unité qu’ils ne parviennent pas à trouver dans les urnes.

Emmanuel Macron n’est pas le seul responsable de cette déliquescence des partis d’opposition, après tout il a réussi à bien mener sa barque pour entrer « par effraction » à l’élysée, mais il prend les gens pour des imbéciles en continuant de dénigrer les corps intermédiaires tout en faisant mine de vouloir discuter avec les gilets jaunes pendant trois mois sur chaque territoire.

Au fond on se demande si Macron cherche réellement à stopper la colère ou bien si il ne cherche pas juste à l’exploiter pour mener une sorte de campagne électorale bis en allant rencontrer des groupes isolés de gilets jaunes pour leur expliquer à quel point sa politique est la seule qui vaille.

En attendant on assiste à des scènes aberrantes comme celle ou deux gilets jaunes tirés au sort sont reçus par le ministre de l’écologie en personne :

  • Donc deux français censés incarner une colère partagée par 80 % des français qui soutiennent le mouvement
  • En face un ministre de l’écologie, pour répondre à un problème économique, comme un symbole montrant à quel point l’exécutif se contrefout des revendications.
Fichier
Une potentielle délégation de Gilets Jaunes ? Au moins elle sera plus simple à contenter.

Au bout d’un moment, Emmanuel Macron a été élu dans des circonstances particulières que l’on connaît.

De fait ce dernier peut mener sa politique comme il l’entend, mais il doit tenir compte du fait que gouverner un pays et gérer une entreprise ce n’est pas la même chose : ses choix entraînent des conséquences pouvant aller jusqu’à des crises comme celle qu’on vit actuellement.

De là c’est à lui de prendre les décisions qui s’imposent pour éviter un embrasement du pays, et pas à remuer le couteau dans la plaie en culpabilisant ses détracteurs qui n’ont pas réussi à se fédérer – car soit dit en passant, si ils avaient réussis en amont alors Macron ne serait certainement pas au pouvoir aujourd’hui.

Qu’il persévère dans son idée qui consiste à croire qu’il détient à lui seul la vérité, et qu’il réussira à convaincre la population en multipliant les explications comme si ils étaient des idiots, non seulement c’est très orgueilleux, mais c’est surtout très dangereux.

Publicités

Un commentaire sur “Macron se moque des Gilets Jaunes, et il va avoir des problèmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s