Politique

Attentat de Strasbourg : un naufrage intellectuel.

Au lendemain de l’allocution télévisuelle du président de la république, la France a de nouveau plongé dans l’horreur avec l’attentat perpétré a Strasbourg qui a fait cinq morts.

À la tristesse se mêle la colère, et un terrible sentiment d’impuissance en réalisant que les années passent rythmés par ces attaques meurtrières, fourbes, et lâches orchestrées par une poignée de fanatiques complètement tarés qui feraient mieux d’aller se pendre plutôt que d’entraîner des innocents dans leur folie.

Nous sommes en deuil, nous sommes de tout cœur avec les proches des victimes et leur présentons nos plus sincères condoléances.

Mais au delà de cette tragédie qui nous invite à la compassion, il y a la raison qui nous pousse à garder un regard éclairé sur les réactions indignes auquel on a assisté dans les médias.

La théorie fumeuse du complot

D’abord il y a tous ces abrutis qui viennent relayer leurs théories nauséabondes sur un pseudo complot macroniste.

Le Gauchiste Décomplexé est loin de cautionner l’action politique du président actuel mais de là à imaginer qu’il mette en place un complot pareil visant à faire taire les gilets jaunes… c’est stupide.

Entre ceux qui pensent qu’il n’y a pas eu d’attentat et ceux qui suggèrent que l’attaque a été monté par l’Élysée, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.

Dans la société actuelle où les médias sont omniprésents et qu’on nous relaye tout et n’importe quoi à la télévision, il parait évident que si le président avait lui-même décidé d’organiser un vrai/faux attentat ça se saurait ; bien sur j’en vois déjà venir pour rappeler la connivence de Macron avec certains médias… mais de là à imaginer que tous les journalistes de ce pays seraient prêt à taire « le scoop » de l’année pour couvrir le président en place, faut pas pousser quand même.

Macron est déjà en difficulté vis à vis de l’opinion publique pour des raisons politiques… il faudrait vraiment qu’il soit le dernier des abrutis pour prendre le risque d’être surpris à fomenter des meurtres dans son propre pays.

Résultat de recherche d'images pour "macron castaner"
« Pourquoi pas zigouiller deux trois gilets jaunes directement ? On aura qu’à faire passer ça pour des accidents ! Mouah ah ah ah »

Alors oui… c’est sur, on se demande pourquoi le terroriste n’a pas commis son attentat au beau milieu des rassemblements de Gilet Jaune ? Pourquoi sur un marché de Noël à Strasbourg ? Pourquoi ce jour là en particulier ?

Peut-être que le terroriste en question n’en avait juste rien à foutre des Gilets Jaunes ? Peut-être voulait-il juste viser le symbole de Noël en s’attaquant à un marché ayant lieu, comme par hasard, près de chez lui ?

Et puis… la date alimente les partisans de la théorie du complot, mais en même temps ça va faire un mois que la crise des Gilets Jaunes dure, or plus le conflit social dure longtemps et plus on s’expose mathématiquement au risque qu’un drame se produise.

Il faut être fou pour imaginer qu’un mouvement social d’ampleur devrait nous mettre à l’abri du terrorisme, d’un avion qui se crash ou d’un train qui déraille… concrètement le monde ne s’arrête pas de tourner et plus un conflit dure, plus la probabilité qu’il se passe autre chose pendant le mouvement s’accroît.

Fichier

Une coïncidence morbide donc que cet attentat de Strasbourg qui intervient, par ailleurs, juste après l’intervention du président qui marquait déjà un affaiblissement du mouvement des Gilets Jaunes.

La culpabilisation malsaine.

Si les gilets jaunes qui adhèrent aux thèses complotistes ne sont pas malins, dans le camp de l’exécutif on se livre à un petit jeu tout aussi nauséabond comme ceux qui expliquent que les gilets jaunes auraient une part de responsabilité dans l’attentat de Strasbourg.

En effet, plusieurs responsables politiques appellent les Gilets Jaunes à stopper leur action au motif des attentats… pire encore, certains sous-entendent qu’à cause des gilets jaunes, la police est surbookée ce qui favoriserait le risque terroriste.

photo le jeune de 19 ans a refusé d'obtempérer aux policiers qui voulaient le contrôler. © archives le courrier de l'ouest - laurent combet
« Monsieur, le temps que je passe à dresser des procès verbaux, c’est autant de temps perdu où je pourrai empêcher des attentats »

Ben voyons… y avait pas de gilets jaunes pendant l’attaque du Bataclan… ni au moment de l’attentat à Nice et pourtant on connait tous le dénouement funeste de ces attaques…

La vérité c’est qu’il est impossible de prévoir et d’intercepter un type qui sort dans la rue avec la volonté de tuer pour des motifs fanatiques.

On peut déjouer des attentats organisés et éventuellement démanteler des réseaux… mais on ne peut pas empêcher la fatalité de l’individu isolé qui choisit de passer à l’acte de manière spontanée.

Prétendre le contraire est grave car le risque zéro n’existe pas en matière de terrorisme, et c’est renier la démocratie que de suggérer aux gilets jaunes de taire leur revendication au motif du risque terroriste.

Fichier
« Comment Jean-Pierre ? Vous voulez une augmentation ? Malheureux vous faites le jeu des terroristes ! :O « 

Cela revient à instrumentaliser la peur pour faire taire toute forme de contestation, aussi attention à ce genre de dérives qui ne conduit à rien de bon.

Le fichier S comme stigmatisation

Encore un débat qui est remis sur le tapis à chaque attentat, et cette fois encore on n’y a pas échappé.

Faut-il incarcérer, expulser, flageller avec des orties les fichiers S ?

Laurent Wauquier et Marine Le Pen vont-ils arrêter de rabâcher en boucle cette idée aussi dangereuse que stupide ?

Pour rappel, le fichier S est un outil de travail utilisé par la police pour cibler parmi la population les personnes étant plus encline à passer à l’acte que les autres.

Ces personnes n’ont strictement rien fait d’illégal, néanmoins des « éléments subjectifs » permettent de dire qu’ils sont plus « à risque » que d’autre.

Un jeune musulman de 25 ans parti en vacances en Afghanistan l’année dernière est potentiellement plus enclin à devenir un islamiste radicale qu’un athée de 75 ans ayant réservé dans le même camping en Bretagne chaque année.

Au fond c’est une manière détournée de faire du contrôle au faciès : plutôt que de surveiller 60 millions de français (ce qui serait impossible), on préfère cibler une catégorie de la population plus restreinte pour gagner en efficacité.

Du coup, très souvent on apprend qu’un terroriste étant passé à l’acte était fiché S !

C’est réjouissant car ça prouve qu’on ne fiche pas les gens totalement au pif, mais à aucun moment ça ne veut dire que tous les fichés S vont passer à l’acte… et ça n’exclut pas non plus le passage à l’acte d’une personne non fichée.

Prendre des mesures contre les fichés S reviendrait à condamner d’office des personnes en fonction de critères totalement subjectifs ce qui nous plongerait clairement dans une dictature autoritaire et fasciste.

Alors quoi, on fiche puis on expatrie tous les individus d’origine maghrébine ? Puis on fiche avant d’enfermer tout les français en fonction de leur prénom ou de leur couleur de peau ? Et après ? On fiche puis on enferme quiconque n’aime pas le saucisson ou la musique country ?

Fichier
être ou ne pas être fiché S… là est là question.

De la folie pure, mais les populistes ne sont pas les seuls responsables de ce genre de thèse débile ; non les médias et les autorités aussi ont leur part de responsabilité : si la fiche S n’est qu’un outil alors pourquoi venir sur les plateaux à chaque attentat pour nous dire que telle ou telle personne est fichée S ?

C’est un peu comme si nos responsables avaient voulu se dédouaner lors des premiers attentats : « Ok y a eu des morts… mais on est trop fort quand même on les avait fiché S » et du coup maintenant ça se retourne contre eux « Et si il est fiché S, pourquoi pas l’enfermer direct ? » et là « Ben non il a rien fait de mal, c’est qu’un outil pour nous« 

Du coup si la fiche S n’est rien de plus qu’un pari macabre sur le potentiel meurtrier de tel ou tel individu, peut être pourrait-on juste se passer de cette information et éviter ainsi d’avoir des propositions ubuesque venant des partis de droite ?

La vrai question concernant l’auteur de l’attentat de Strasbourg n’est pas de savoir si il était fiché S ou pas, mais plutôt de savoir comment un type d’une trentaine d’année peut se promener librement dans nos rues avec un casier judiciaire épais comme une encyclopédie, comportant pas moins de 25 condamnations pour faits de vols, violences, séquestrations etc etc…

Que la justice laisse une chance… ok… deux chances…pourquoi pas… trois chances… mouais… mais bon là on est quand même en présence d’un gros taré psychopathe multi-récidiviste qu’on laisse tranquillement se balader dans nos rues pour agresser les passants.

Résultat de recherche d'images pour "Michael Myers"
« C’est grâce à la justice française que j’ai pu massacrer des gens pendant 11 films »

Fallait-il donc qu’il tue au nom de l’islam pour qu’enfin on s’autorise à l’exclure d’une société qu’il méprise ?

Plus jamais ça

Ce qu’on aimerait ne plus jamais voir, c’est les attentats… hélas il ne faut pas se voiler la face, il y a de fortes chances pour que ce genre de drame se reproduise.

Comme je le disais plus haut, le risque zéro n’existe pas et tant qu’il y aura des fanatiques prêt à mourir au nom d’un dieu quel qu’il soit, nous ne serons jamais à l’abri d’être au mauvais endroit… au mauvais moment.

Par contre, on peut se passer aujourd’hui des débats stériles sur les Fichés S ; on peut aussi s’abstenir des théories complotistes farfelues ou des tentatives malsaines de récupération politique.

Pleurer nos pertes, veiller sur nos proches encore là et toujours rester aux aguets, sans pour autant s’empêcher de vivre pour ne pas laisser la victoire aux terroristes qui cherchent à nous intimider, voila ce qu’il nous reste à faire, tout en gardant notre sang froid et nos idées clairs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s