Politique

Résultat aux européennes, fini le temps des illusions.

Après 6 mois de crise dans le pays où l’actualité fut marquée par le mouvement des gilets jaunes, on peut dire que ces élections européennes avaient une saveur particulière.

Certes, il n’était pas question de rejouer la présidentielle ou d’espérer une inflexion profonde dans la politique menée par Emmanuel Macron, cependant il est clair qu’une partie de l’électorat aura été porté aux urnes avec des enjeux nationaux en tête, si bien que le taux de participation aura été nettement en hausse par rapport au précédent scrutin européen (50,12 % contres 42,43 % en 2014).

Ainsi peut-on tirer un enseignement majeur de ce scrutin : plusieurs responsables politiques se sont lamentablement plantés dans leurs prévisions et feraient mieux de se remettre en question.

Les Républicains, la déroute inévitable.

Il était fier Laurent Wauquiez et content de lui lorsqu’il prit la tête de son parti en cette fin d’année 2017 !

Il faut dire que dans cette formation politique, on a tous en mémoire le souvenir impérissable du phœnix Sarkozy prenant les rênes du parti (l’UMP à l’époque) avant de s’envoler jusqu’à la présidentielle de 2007 qu’il remporta haut la main.

C’est d’ailleurs au nom de cette idée selon laquelle il suffit de prendre la tête du parti pour obtenir le sésame à l’investiture suprême, que François Fillon et Jean-François Copé s’étripèrent sur la place publique en 2012.

Laurent Wauquiez a su se tenir à l’écart des bisbilles et a bien cru son heure arriver lorsqu’il récupéra la tête du parti avec une certaine aisance, mais peut-être aurait-il du s’interroger davantage sur l’absence de réelle concurrence à la tête de Les Républicains ?

En vérité, la moitié du parti a déserté pour rejoindre la République En Marche et il n’y a plus grand monde qui doute encore de l’ancrage profondément à droite de la majorité présidentielle.

wauquiez.jpg
« Mais enfin revenez ! Je vous jure que Macron c’est un gauchiste !« 

Laurent Wauquiez aura beau se ranger derrière les gilets jaunes pour demander la suppression des taxes sur le carburant, ou bien de redoubler d’idées abjectes comme le servage pour les bénéficiaires du RSA… rien à faire… ce dernier est irrémédiablement écrasé par le Rassemblement National pour la doctrine identitaire, et par LREM sur le terrain économique.

Le président du conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes aura été l’idiot utile de la Macronie en entretenant l’idée que la majorité présidentielle occupait un positionnement centriste, mais suite à sa démission et à la déroute de son parti aux Européennes (8.48 % soit plus de 10 points perdus depuis la présidentielle), enfin aurons-nous droit à une clarification nette sur le positionnement droitier de Macron lui-même.

La France Insoumise, le retour à la réalité.

On va finir par le savoir, Jean-Luc Mélenchon a fait près de 20 % à la présidentielle !

Il a mis le PS de Hollande, de Valls et de Macron face à ses responsabilités et s’est imposé comme le courant dominant à gauche.

Puis les Insoumis ont fini par avoir la folie des grandeurs, de Jaurès à Blum en passant par Mandela ou Ghandi (j’exagère à peine), personne ne trouvait grâce à leurs yeux.

Qu’on soit d’accord ou pas avec eux sur tel ou tel sujet, on était un paria tant qu’on refusait d’aller jusqu’à se tatouer « I Love Jean-Luc » sur les fesses…

Les législatives de 2017 auraient pu servir d’avertissement, mais non, La France Insoumise persiste et signe dans sa stratégie de la seule contre tous et se prend une nouvelle gamelle aux Européennes avec 6.31 % des suffrages.

Ce mauvais résultat doit être un déclic pour le leader de la France Insoumise mais pas seulement car c’est bien toute la gauche qui est concernée.

Il n’est décidément pas possible de s’opposer aux injustices sociales, à la montée du front nationale et aux dérives d’un modèle capitaliste destructeur en continuant de se présenter avec 15 listes différentes.

640x410_jean-luc-melenchon-clementine-autain-24-aout-marseille.jpg
« Faut rassembler la gauche Jean-Luc, parce que sinon moi aussi je vais finir par monter mon parti ! »

Bien sur qu’il existera toujours des points de divergences entre communistes, socialistes ou écologistes… cependant ces composantes de la gauche devront tôt ou tard réussir à s’entendre sur un programme commun s’ils espèrent peser dans la balance sans quoi les français resteront condamner à un choix entre droite et extrême droite pour encore longtemps.

La stratégie du passage en force de Mélenchon consistant à jouer solo pour capitaliser les voix de la gauche par effondrement des autres courants était audacieuse… mais elle a fini par montrer ses limites et personne n’est capable actuellement, seul, d’incarner une troisième force solide face à LREM et au RN.

Les Gilets Jaunes, hors sujets.

S’il y en a bien certains pour qui les Européennes auront mis un terme aux illusions, ce sont les Gilets Jaunes !

N’en déplaise à Christophe Chalençon ou à Francis Lalanne (têtes de liste « Gilet Jaune ») , il ne suffit pas de se réveiller un matin en réalisant qu’il y a quelque chose de pourri dans ce pays pour espérer faire un score aux élections.

Résultat de recherche d'images pour

Ils se veulent ni de gauche, ni de droite, ni de quelque parti que ce soit et de toute façonon pour eux les politiques c’est tous des pourris.

D’accord… mais du coup les seuls électeurs restants sur qui ils pouvaient compter, ce sont justement ceux qui, par définition, ont autre chose à faire qu’aller voter.

Du coup il n’y a rien d’étonnant à ce que ces deux listes ne récoltent même pas 1 % des suffrages à l’arrivée.

Le mouvement des gilet jaune est avant tout un mouvement social qui pouvait faire trembler le pouvoir en place lorsqu’il paralysait les ronds points mais il a perdu toute influence dès lors qu’il est tombé dans le piège macroniste consistant à les inciter à venir se mêler au jeu électoral.

Gare à l’excès d’orgueil.

Il y a ceux qui se sont lamentablement planté et il y a aussi ceux qui vont devoir garder la tête froide.

Tout d’abord La République En Marche qui, si elle a su faire un score honorable (22,41 %), va devoir se montrer un peu plus prudente lors des échéances à venir.

Était-ce bien utile de se lancer dans un concours puéril avec le Rassemblement National à qui qu’a la plus grosse base électorale ?

Pour remporter les scrutins, Macron se lance à corps perdu dans une opération marketing pour promouvoir le parti de Marine Le Pen ; après tout cela lui sied bien pour augmenter ses chances de gagner car le Rassemblement National a toujours des allures d’épouvantail aux yeux de nombreux électeurs…

Mais jusqu’à quel point ? Macron est loin d’avoir écrasé le FN en 2017 comme l’a fait Jacques Chirac en 2002… et le résultat des Européennes a été un camouflet pour la majorité présidentielle qui, quoiqu’elle en dise, a perdu lamentablement face à la liste de Jordan Bardella (RN).

La danse de la victoire !

Paradoxalement, si LREM s’était abstenue de mettre en scène ce duel avec le RN, alors peut-être aurait-elle fini en tête des suffrages ?

En continuant sur sa ligne politique inflexible tout en braquant le projecteur sur Marine Le Pen, Emmanuel Macron semble tout faire pour devenir le premier président de la Vème république à faire entrer le RN à l’Élisée.

Gare aussi aux excès de confiance pour EELV qui pourraient se sentir pousser des ailes avec leur score de 13,48 %.

Certes la liste de Yannick Jadot a déjoué tous les pronostics en finissant à la troisième position du scrutin, mais il ne faut pas oublier la nature du scrutin en question : les verts ont toujours eu tendance à obtenir de bons résultats aux élections européennes qui ne se retrouvent pas aux scrutins nationaux.

De plus le score des verts aura sans doute été boosté par l’atomisation des partis de gauche car, noyé dans une offre multiple, le vote écolo semblait encore être le seul vote utile pour un électeur de gauche qui aura trouvé chez le parti vert une forme de constance et de clarté.

Résultat de recherche d'images pour "de rugy"
« Plus de 13 % pour les verts ? Mais du coup, vous pensez qu’on peut revenir sur la taxe carbone ? »

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s