Local·Vie en société

Massacre de bisons en Haute-Savoie ou comment donner raison aux animalistes !

Habituellement sur ce blog, on ne peut pas dire que nous soyons des grands défenseurs des théories antispécistes ou véganes : les premiers considérant que l’humanité discrimine certains animaux, les seconds refusant l’exploitation animale sous toutes ses formes

Des idées louables sur le principe mais qui tendent parfois à une forme d’extrémisme animalier qui ne se justifie pas toujours pour moult raisons que nous n’évoquerons pas dans cet article car ce n’est pas le sujet.

Non aujourd’hui nous parlerons des évènements dramatiques survenus dans la journée de vendredi et qui, pour le coup, ne manqueront pas de fédérer tout le monde derrière le caractère absurde d’un massacre gratuit.

Call of Duty dans la montagne.

Pas besoin d’être un antispéciste ou un végan pour s’indigner de ce qui s’est passé cette semaine.

Á l’origine, c’est un troupeau de 19 bisons qui s’est échappé mercredi dernier d’un élevage près de Megève, aussi la préfecture a fait savoir qu’elle avait tenté de rabattre les bêtes pour les ramener dans leur enclos mais sans succès… du coup… après une loooooongue concertation il a été décidé de les abattre purement et simplement !

Ah ouais quand même ! Du coup en moins de 48 heures la préfecture est arrivé à la conclusion que parmi toutes les options envisagées, seul le massacre était possible ?

Résultat de recherche d'images pour "rouleau compresseur ecrase voiture"
Coincé dans les bouchons ? J’ai la solution !

L’humoriste Rémi Gaillard s’est d’ailleurs fendu d’un tweet ironisant sur la situation :

Pourtant rien n’indique qu’il y avait une urgence à procéder de manière aussi radicale !

Bon d’accord, un bison ça pèse une demi-tonne et quand ça charge il vaut mieux ne pas être devant… sauf que là le troupeau n’a quasiment pas bougé durant la nuit et qu’il se trouvait loin des zones habitées !

Résultat de recherche d'images pour "cheval dans le désert"
OMG ! Un cheval bloque la voie ! Viiiiiite faut faire quelque chose !

Du coup on peut s’interroger sur les raisons qui ont poussé la préfecture à organiser ce massacre à ciel ouvert ?

La France en péril ! Enfin il paraît…

Forcément quand on apprend qu’un troupeau de bisons est planté au milieu de nulle part, a priori on ne voit pas trop où est le danger immédiat… sauf que la préfecture a une explication pour justifier son intervention : le risque d’un randonneur !

Faut imaginer la scène…

Résultat de recherche d'images pour "yeux bandés"
« Tra la la la la ! Nous sommes des randonneurs complétements cons !
Tra la la la la ! D’ailleurs on avance droit vers les bisons ! »
Cellule de crise                                                                                                                                                      << – Commandant c’est affreux ! Des randonneurs avancent droit sur le troupeau !                                – On doit les arrêter !                                                                                                                                            – Impossible ! Ils sont sont protégés par l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme leur garantissant la liberté de circuler où ils veulent !                                                                  – Omagad ! Nous courrons à la CATASTROPHE ! >>                                                            
– Go go go les gars ! Pour défendre les libertés fondamentales dans ce pays… et le tourisme !

Pathétique… à peu près autant que l’autre argument avancé par Mme Lebourgeois, directrice de cabinet de la préfecture de Haute-Savoie, qui nous explique que l’endormissement était impossible car « il fallait prévoir de très fortes quantités de produit anesthésique, avec le risque de ne pas toucher une zone du corps où il se serait diffusé rapidement ». 

Putain on est devenu le tiers-monde ou quoi ? Il y a dix ans Roselyne Bachelot trouvait 700 millions d’€uros pour vacciner 3 fois les Français contre la grippe H1N1 et aujourd’hui on est plus capable de se procurer suffisamment de produit anesthésiant pour quelques bêtes ? Mais où est parti le budget bon sang ?

Tu aimes ma nouvelle coiffure ? (en aparté)

Et puis… le risque de ne pas toucher une zone où il se diffuse rapidement… Genre viser un point létal c’est plus facile ? Non parce qu’a priori un bison blessé c’est tout aussi dangereux qu’un bison mal endormi…

Disons que le matériel pour tuer est plus précis…

Bref soyons clairs… la préfecture a voulu résoudre le problème facilement et rapidement ! Qu’on ne vienne pas nous faire croire en 2019 qu’il est impossible de déplacer un troupeau d’un point A à un point B quand, par ailleurs, on est capable chaque week-end de gérer des milliers de manifestants partout en France (enfin un jour sur deux).

L’éleveur Dominique Muffat-Méridol précise bien, d’ailleurs, que les bisons de son élevage n’avaient « jamais causé aucun problème » en plus d’un quart de siècle alors qu’ils s’étaient échappés plus d’une fois…

Violence gratuite

Les mauvaises langues feront remarquer que ces bêtes allaient, de toute façon, être abattues pour la consommation.

C’est vrai sur le principe, sauf que dans le cas présent la viande ne pourra être consommée car l’abattage a eu lieu « hors abattoir et sans contrôle sanitaire préalable » ; dans ces circonstances on peut clairement parler d’une tuerie gratuite ! (sauf pour l’éleveur qui devra payer de sa poche les cartouches du commando qui vient de le mettre sur la paille)

Or, si certains restent des « omnivores » prêt à justifier l’exploitation animale de l’homme pour se nourrir… tout le monde peut s’accorder sur le fait que tuer un animal gratuitement reste profondément honteux et inacceptable.

Ici, nous sommes dans un cas où des bisons ont été massacré sans aucune raison autre qu’un souci de « convenance »… des bisons en liberté c’est chiant à remettre dans l’enclos alors on les zigouille.

Oui mais non ; quand un chat est perché dans un arbre, on ne fout pas le feu à l’arbre mais on cherche à lui porter secours.

Puisque je vous dis que j’ai vu un chat !!

Dans le cas présent, les bisons n’ont fait de mal à personne… on ne peut même pas les accuser d’être responsables de leur situation car s’ils se sont échappés de l’enclos c’est probablement dû à une erreur humaine.

Dès lors pourquoi faire payer le prix à ces animaux en écourtant leur propre vie ?

Il y a quelque chose d’écœurant dans cette manière de faire qui mérite clairement des explications de la préfecture… Et puis une question se pose à nous également :

Si nous ne sommes pas foutus d’avoir le contrôle sur un animal, au point où celui-ci présente un tel risque alors… est-on vraiment en droit d’en faire des élevages de ce type ? Derrière « l’exploitation » de l’animal qui est déjà en soi, sujette à controverse, il y a une forme d’irresponsabilité puisque au final on met en danger la vie de tout le monde humains et animaux compris, simplement pour diversifier la carte de nos restaurants.

Résultat de recherche d'images pour "jurassic park"
– Exploiter un animal incontrôlable ? Je vois pas où est le problème…

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s