Média·Politique

C dans l’air du 30.07.19 : Ces méchants qui martyrisent LREM

C dans l’air est une émission consacrée à l’actualité diffusée sur France 5 pour laquelle j’avais une bonne estime… Des sujets intéressants, des discussions sérieuses avec des intervenants de tous bords… oui j’aimais bien C dans l’air mais ça c’était avant.

Entre-temps, Emmanuel Macron et son « parti de gouvernement unique » sont arrivés au pouvoir et la qualité de ce programme a changé.

Je suis tombé par hasard sur l’émission du 30.07.19 ayant pour thème : « députés, la nouvelle cible » et je dois avouer que je suis resté sur le cul.

La République en Marche a peur !

Axel de Tarlé commence à exposer la situation en expliquant brièvement que des permanences de la République en Marche avaient été attaqué, puis il cite le témoignage d’Aurore Bergé (députée des Yvelines) qui raconte « qu’elle a peur et qu’au fond elle craque » ; Jannick Alimi, la journaliste et chef du service économie au Parisien surenchérie en expliquant que la députée « est une grande gueule qui n’a pas froid aux yeux et si elle se plaint c’est que vraiment la tension est montée d’un cran« .

Mais attendez un instant là… si Aurore Bergé est bien une grande gueule n’hésitant pas à provoquer l’opposition par ces remarques acerbes et son arrogance… c’est bien la dernière censée faire une tribune pour se plaindre non ?

Fichier
« Aurore Bergé elle se laisse pas faire hein ?! Elle hésite pas à envoyer chier ces prolos du coup je ne comprends pas comment ils osent lui répondre :O ! »

Madame Alimi rajoute d’ailleurs que la députée « n’a pas été élue pour ça« …

Tient donc… des prises de positions très tranchées, sans concessions ni nuance, et à part ça la députée ne supporte pas la contestation ? Peut-être un mandat dans un régime plus autoritaire lui siérait mieux ?

Résultat de recherche d'images pour "aurore bergé"
« Moi j’ai voulu être élue pour qu’on prenne enfin au sérieux mes idées à la con… pas pour qu’on me réponde. »

L’historien Jean Garrigue intervient ensuite pour expliquer le rôle du député qui n’est pas censé représenter ses administrés mais voter pour sa propre pomme.

Fichier
« Un député élu peut faire des doigts à ces électeurs… c’est le principe de la démocratie ah ah »

Puis c’est Fanny Guinochet qui vient porter le coup de grâce en expliquant qu’habituellement toute la classe politique fait bouclier face à ce genre de violence car c’est La République qui est menacée !

Fichier
« C’est bizarre que les partis d’opposition viennent pas expliquer aux gens que LREM c’est cool »

La journaliste va jusqu’à nous explique que la violence est attisée par certains partis La France Insoumise !

Résultat de recherche d'images pour "mélenchon"
« Ça fait des mois qu’on m’explique que j’ai aucune influence sur la contestation, que les manifestants veulent pas de la FI… et vla que maintenant je suis l’odieux manipulateur qui attise la violence ?! »

Il n’y a que Bruno Jambart qui viendra nuancer un peu ce propos en évoquant la crise de représentativité dans ce pays qui n’est pas du seul fait de l’opposition, mais du président lui-même qui joue sur les deux tableaux en dirigeant le pays de manière verticale, tout en se donnant des airs de démocrate avec son « grand débat mascarade« 

Fichier
« Sans dec’ ? Il pourrait y avoir des raisons à ces violences ? Pourtant j’ai toujours cru que les casseurs répondaient à une forme d’instinct primitif »

Explications et solutions face à la violence

Premier reportage, on pourrait s’attendre à voir un récapitulatif de cette montée de la violence… manifestants éborgnés, molestés voire tués sur fond de confrontation avec les forces de l’ordre… que nenni !

On préferera montrer des tags, des vitrines brisés ou des crachats sur des permanences LREM… oula oui on atteint le paroxysme de la violence là !

L’escalade de la violence

Retour sur le plateau où l’on interroge Jean Garrigue sur le fait que la violence devienne le seul moyen pour se faire entendre :

– Oui mais c’est dangereux et inquiétant ! explique l’historien

– Du coup on fait quoi ?

– C’est dangereux et inquiétant

Résultat de recherche d'images pour "mouche volée"

-Ok merci Jean Garrigue.

Heureusement Jannick Alimi intervient pour proposer très sérieusement des solutions :

1°) « Pour les députés faut remettre au gout du jour le cumuls des mandats ! »

Aucune description de photo disponible.

Ben oui si les députés qui se font caillasser pouvaient avoir encore plus de pouvoir alors ça serait chouette ! Un mandat local permettrait de renforcer le lien entre le député et ses administrés qui serait donc moins déconnecté de la réalité des Français

Résultat de recherche d'images pour "rugy homard"
Très très important la connexion avec les français ! Je m’en suis rendu malade à m’empifrer de homards pour rester connecté !

Mais du coup on peut se poser une question : si les députés ont le temps nécessaire pour occuper un mandat local… pourquoi ne le mettent t-il pas à profit en allant à la rencontre de leurs administrés ?

Je sais pas genre… ces gens refusent de foutre les pieds sur un marché sans être maire ? Il y a une sorte de force invisible qui les empêche d’aller à la rencontre des gens ?

 

Résultat de recherche d'images pour "assemblée nationale"
« Surtout mes amis ! Soyez prudents en quittant cet hémicycle ! vous n’avez pas de mandat local alors évitez de croiser des gens. »

2°) « Pour le président faut qu’il prenne de la hauteur car il est trop normal et du coup il se fait pas respecter ! »

Résultat de recherche d'images pour "macron jupiter"
« Et merde… Atlas et Jupiter c’est trop humble… allez disons qu’en vrai je suis Allah ! »

3°) L’opposition la France Insoumise doit se remettre en question

Fichier
« Rendez vous compte ! Ils ont osé donné les noms de ceux qui avaient ratifié le CETA »

Où va-t-on si en plus de voter pour leurs propres intérêts (cf plus haut), on leur demande d’assumer !

SEQUENCE EMOTION

Axel de Tarlé lit ensuite un courrier déchirant adressé à un député de la République en Marche

Ce genre de courrier qui contraindrait les députés LREM à ne pas voter en fonction de leurs convictions…

Résultat de recherche d'images pour "Gilles Le Gendre"
« Vous vous rendez compte ? Sur 300 députés on en a 9 qui ont voté contre le CETA… snif… »

Contraindre les gens à voter par la menace… du jamais vu dans la République.

Emmanuel Macron
« Votez pour moi sinon je vous promet que ça sera le Front National ! »

C’est alors que Fanny Guinochet fait une intervention pour le moins… surprenante

Fichier
« Ptet qu’il y aurait moins de violence si on avait pas mis les corps intermédiaires sur la touche ? »

…………

……

Résultat de recherche d'images pour "mouche volée"

Heureusement Axel de Tarlé recentre le débat :

« – Jean Guarrigue deux questions pour vous… Y a un député LREM qui dit qu’il ne peut pas voter ce qu’il veut à cause des menaces… un danger pour la démocratie n’est ce pas ? Et doit-on punir ces excités dangereux qui polluent notre démocratie ?

Ça serait pas des questions rhétoriques ?

On s’en fout les prolos regardent pas France 5

– Ah oui… donc… Oui oui il faut les punir car c’est méchant ! Ah et il faut punir aussi la France Insoumise qui hystérise tout ça… on l’a déjà dit mais c’est toujours bien de faire une piqure de rappel. »

Petit reportage annonçant la troisième partie de l’émission qui va s’intéresser un peu plus au CETA (il serait peut être temps vu que c’est la cause initiale de la casse des permanences)… sans oublier de repasser quelques images de vitres brisées et de député clamant

Fichier
« On veut ma mort ! Heureusement que j’ai une Panic-room dans ma permanence »

CETA la LREM qu’on vote le mieux

Bruno Jambart (resté au placard pour avoir critiqué le président en début d’émission) explique qu’il n’y a que 26 % des Français favorables au CETA contre 49 % qui y sont opposés… et même chez les électeurs de Macron il n’y a que 41 % qui sont favorables…

Merde… Du coup on peut se demander pourquoi la majorité reste ferme sur le sujet ?

Fort heureusement Jannick Alimi veille au grain et vient nous faire une formidable démonstration :

« Les francais contre le CETA sont protectionnistes pour le coup, or la France n’est plus protectionniste depuis longtemps ! Du coup en vrai les français sont pour le CETA mais ils ne le savent pas encore ; ce qu’il faut, c’est de la pédagogie ! »

Beeen voyons on se demande pourquoi elle n’est pas déjà entrée au gouvernement car avec ce genre d’arguments elle ferait une très bonne porte parole.

D’ailleurs elle réussit même à reglisser un tacle sur la France Insoumise ce qui, à ce stade, doit rapporter des points pour la retraite ou un truc dans ce genre là.

Fichier
« Quelle est la sincérité des forces politiques d’opposition ? C’est vrai quoi dans la vie on est pour Macron ou alors on est hypocrite »

Jean Garrigue sent qu’il y a un coup à jouer et évoque subitement l’impossibilité d’imaginer un référendum !

C’est vrai quoi… après tout le traité fait des milliers de pages si bien que le peuple et les partis d’opposition ne l’ont pas probablement pas lu ou pas compris du coup leurs avis ne comptent pas.

Mieux vaut laisser LREM gérer ce genre de sujet car eux au moins ils sont sérieux… ça pue l’oligarchie à plein nez mais ça n’est pas bien grave au point où on en est.

Fichier
« Eh ben alors mon petit Bruno ? T’as l’air con avec tes sondages là… tu vois bien que l’avis des gens c’est de la merde ! Heureusement qu’on a LREM pour nous guider »

Puis on aura droit à un nouveau reportage centré sur « l’ambitieuse » (pour reprendre les termes du présentateur) réforme des retraites ! Avec Macron tout sourire, en vacances – des vacances studieuses qu’on nous dit – puis les ministres qui distribuent de l’eau pour la canicule. Bref comprenez bien que Macron, même quand il est en vacances, il se décarcasse.

Macron est bon quand tout va bien, et encore meilleur quand tout va mal.

Retour plateau et le malicieux Axel de Tarlé, qui a lu la presse évoquant alors un regain de popularité de la cote de Macron, pose la question :

« Eh ben alors Bruno, toi qui boudes notre plaisir de flatter la Macronie depuis le début de l’émission, est-ce qu’on peut dire que le président s’est remplumé dans les sondages ? 🙂 »

Fichier
« Pas tant que ça… il est un peu remonté… mais 33 % ça reste pourri. »

Jean Garrigue essaye de rattraper le coup en évoquant la tradition révolutionnaire de la France, la crise des gilets jaunes qui n’est pas totalement éteinte, les chiffres de croissance qui sont moins bons que chez les voisins…

Oh et puis zut ! L’historien tente le tout pour le tout :

« Compte tenu de toutes les circonstances, puis les français qui sont jamais contents et l’âge du capitaine, alors en fait on peut dire que 33 % de popularité c’est vachement bien »

Le problème est résolu… dorénavant si Macron est bas dans les sondages on dira que c’est bien vu le contexte… et si jamais il décollait dans les sondages alors là on pourra carrément dire que c’est exceptionnel. Sur le principe c’est gagnant-gagnant…

Bon alors ensuite on s’interroge sur les réformes à venir qui pourraient faire repartir la violence comme les retraites ou bien la PMA…

Dans le premier cas ça serait animé par un sentiment revanchard des syndicats… dans le second ça ne serait pas cohérent car le gouvernement a fait beaucoup de pédagogie… bref on anticipe un peu en décrédibilisant par avance les mouvements de contestations potentiels à venir.

Puis on évoque la question d’un potentiel remaniement, pour relancer l’idée de cumuler les mandats pour les marcheurs.

Fichier
Réaction de Jannick Alimi quand on évoque Gérald Darmanin à la mairie de Tourcoing en plus de son mandat de ministre

Puis arrive la traditionnelle session de questions des auditeurs, l’occasion de réaffirmer à quel point le grand débat répondait aux mécontents, puis la distribution des 17 milliards qui permet à tous une vie décente (ha ha) !

 

Ca devient dur de s’informer

Bref, pour ceux qui pensaient que seul BFM était touchée par cette Macrophilie aiguë, détrompez-vous !

Plus subtile, plus insidieuse, on retrouve les mêmes maux dans le service public et même sur une chaine qui, pourrait-on croire, élève le niveau.

C dans l’air n’est plus cet espace libre et neutre qu’il pouvait être autrefois et on n’hésite plus à afficher ses préférences et ses têtes de turc … tiens-toi bien France Insoumise, toi qui es sans arrêt cité alors que Jean-Luc Mélenchon se ballade au Mexique depuis des jours.

Difficile de regarder un programme sans recul, sans objectivité, qui sur fond de débat rabâche au fond toujours la même rengaine.

L’opposition c’est des méchants, ils sont de plus en plus violents alors que notre président est si bon…

Paradoxalement, on peut se demander si ce n’est pas ce genre déclaration d’amour audio-visuel qui contribue à renforcer cette violence (j’étais à deux doigts d’exploser mon téléviseur)

C’est à se demander si on ne ferait pas mieux de revenir sur TF1……. non je déconne 🙂

 

2 commentaires sur “C dans l’air du 30.07.19 : Ces méchants qui martyrisent LREM

    1. Toujours un plaisir d’avoir des retour positifs 🙂 Une satisfaction compte tenu du temps consacré… J’irai visiter votre blog car c’est toujours enrichissant de découvrir de nouveaux univers 😉

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s