Média·Politique

Les Grandes Gueules de RMC comparent bien Steve à un « chien écrasé » mais n’assument pas

Honteuse polémique survenue le 1 er aout 2019 dans l’émission des « Grandes Gueules » sur RMC : un chroniqueur aurait comparé le décès de Steve à la mort d’un chien écrasé.

Il faut dire que les grandes gueules sont habituées à créer des polémiques en mettant sur la table des débats houleux sur lesquels échanges des chroniqueurs iconoclastes issus de la société civile.

Le débat du jour est parfaitement dans cette veine : la mort de Steve est-elle une affaire d’État ?

Un sujet casse-gueule quand on sait qu’une enquête est en cours, qu’une famille est en deuil et qu’il y a une émotion palpable dans le pays…

Mais Alain Marshall n’est pas un débutant, et s’il vient aussitôt contester la polémique en prenant la défense de son chroniqueur Johnny Blanc, c’est probablement que les propos de ce dernier ont été mal interprétés.

C’est ce que je me disais tout du moins avant de voir le passage en question.

La comparaison a-t’elle été faite ou non ?

Comme vous pourrez le voir lors du passage ci-dessus, Johnny Blanc ne dit pas textuellement que Steve est comme un chien écrasé…

Celui-ci explique son désarroi de voir l’empressement des politiques qui auraient tendance à réagir trop vite à l’actualité. (ce n’est pas moi qui le dis, c’est le tweet ci-dessous)

Traduction de ce panneau : Soyez prudent en abordant la politique avec moi car il m’arrive d’être soupe-au-lait

En réalité Johnny Blanc est dans un exercice classique qui consiste à dézinguer l’opposition et notamment Jean-Luc Mélenchon car ce dernier a osé publier un message critiquant l’action des forces de l’ordre et du gouvernement.

Du coup le fromager (la profession de Mr Blanc) cherche à décrédibiliser le leader de la France Insoumise en expliquant que ce dernier se plaint constamment pour rien :

« Steve…Benalla… c’est quoi une affaire d’État ? Bientôt un chien écrasé on dira que c’est une affaire d’État ! »

Résultat de recherche d'images pour "eborgne"
« Raaa allez arrêtes de te plaindre fillette »

 

Sauf qu’en employant cette formule, n’en déplaise à Alain Marshall, son chroniqueur est bel et bien en train de tout mettre sur le même plan et de se livrer à une comparaison immonde !

Il est vrai qu’il existe une expression spécifique autour du « chien écrasé », en réalité on évoque « la rubrique des chiens écrasés » pour parler d’une rubrique de faits-divers sans grande importance.

Mais du coup, en employant cette tournure Johnny Blanc compare très clairement le décès de Steve à un fait divers sans importance au même titre que Benalla ou un chien écrasé…

Résultat de recherche d'images pour "johnny blanc"
Ce que je voulais dire c’est que la mort de Steve, ou un chien écrasé… on va pas en faire tout un fromage.

Cette comparaison maladroite pourrait trouver un semblant de sens si Steve était bel et bien mort dans un banal accident de la route…

Sauf qu’à ce moment-là, la presse ne se serait pas emparée du sujet, Jean-Luc Mélenchon n’aurait pas écrit de message et toi Johnny… Ben tu ne serais pas en train d’en débattre sur le plateau des GG.

Au-delà du décès tragique de Steve, il y a la question d’une action potentiellement disproportionnée des forces de l’ordre ayant conduit à la mise en danger de plusieurs de nos concitoyens.

Une question totalement éludée par Johnny Blanc qui va, tout au long de l’émission, s’enfoncer dans des propos inadmissibles et révélateurs d’un état d’esprit inquiétant.

Une goutte d’eau dans un océan de conneries.

Alain Marshall constate qu’une phrase de son chroniqueur pose soucis… du coup il explique que celle-ci est sortie de son contexte… qu’il n’a pas voulu dire ça… il passe même 10 minutes dans une autre émission pour nous « expliquer » à quel point on n’a pas compris.

L’idée de mon chroniqueur s’était juste d’expliquer qu’il s’en battait la rate du décès de Steve… mais à aucun moment il n’avait l’intention de blesser qui que ce soit 🙂

C’est bien joué en fin de compte… on se lâche en plateau pour dire de la merde, puis quand il y a une polémique qui naît alors on fait sa propre émission dessus pour expliquer que les gens sont idiots et qu’ils ont mal compris…

Du coup il n’y a pas « d’excuses » qui sont formulées… ça serait pourtant si simple mais non… on préfère expliquer qu’aucune faute n’a été commise.

Pourtant quand on regarde l’émission dans son intégralité, non seulement Johnny Blanc a bien fait une comparaison déplacée en expliquant que le décès de Steve était un fait divers sans importance au même titre que le chien écrasé donnant le nom de la fameuse rubrique ; mais en plus ce dernier se lâche franchement en tenant des propos frisant l’indécence.

Déjà il explique qu’Olivier Faure et Jean-Luc Mélenchon « sont des grands malades à qui on ne devrait pas tendre le micro« … et puis « il en a marre de ce pays où on est tous juge« 

Bon le numéro du grand blasé ça va bien cinq minutes mais il faudrait commencer par rappeler que le premier à qui l’on tend le micro pour balancer tout et n’importe quoi c’est bien lui ! Si vraiment il n’en a rien à carrer de Steve alors pourquoi l’inviter sur le plateau ?

C’est comme si on réunissait Arnaud Lagardère, Vincent Bolloré et Bernard Arnault pour débattre de la hausse du prix des timbres

« – J’en ai marre de ces français qui se plaignent… ils ne sont jamais contents

– Non mais c’est vrai ! On est pas à un timbre prêt

-Y a pas de sujet… au pire t’amènes ton courrier en jet et fais pas chier »

Bon alors après Jacques Maillot explique qu’on pourrait au moins accorder une commission d’enquête parlementaire pour apaiser l’opposition mais là encore ça pose problème à Johnny Blanc qui se demande bien à quoi ça va servir.

Ben oui… comprenez bien que pour Johnny c’est pas ceux qui accusent la police le problème… c’est ceux qui osent ne serait-ce que se poser questions !

Fichier
« On va quand même pas ouvrir d’enquête dès qu’un poivrot est retrouvé dans le caniveau« 

Rendu à ce stade on comprend que le chef d’entreprise a une conception toute particulière de la justice… Moins on en sait et plus c’est expéditif, mieux c’est.

D’ailleurs il n’hésite pas à enfoncer le clou : « si on écoute les Mélenchon, les Faures et compagnie quand y a des gens bourrés faudrait plus intervenir…c’est pas la faute des flics si des gens sont bourrés« 

Outre le manque de respect évident à l’égard de toute une frange de la population… on notera que Johnny Blanc légitime toute forme de violences policières au motif du « bien fait pour taggle »

Au diable les protocoles et règles contraignantes… on peut désormais tabasser, gazer ou taser un individu du moment qu’on est policier et en intervention…

Résultat de recherche d'images pour "violence policiere"
« C’est quand même pas notre faute si tu manifestes connard ! »

Un mauvais stationnement ? Bah la police peut fracasser ta voiture après tout c’est pas la faute du policier si t’es mal garé.

Un vol au supermarché ?

« Tranchons lui la main après tout c’est pas la faute du flic si le mec a volé »

Ses collègues essayent bien de le recadrer en lui expliquant que les policiers ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent en intervention et qu’il ne faudrait pas que la mort de Steve découle d’une opération déplacée des forces de l’ordre…Mais Johnny Blanc n’en démord pas : si les policiers n’ont pas attrapé Steve pour le noyer volontairement alors c’est juste un accident.

Résultat de recherche d'images pour "croche pied"
« C’est juste un accident ! »

Pourquoi ne pas tirer dans la foule tant qu’on y est ! Du moment qu’aucun policier ne vise un manifestant « en particulier » alors il n’y a pas de problème…

L’indéfendable.

C’est difficile de trouver des circonstances atténuantes au chroniqueur de RMC… ce dernier dira bien en fin d’émission que les policiers n’ont pas le droit « de vie ou de mort » sur la population…

Mais d’un autre côté il aura passé son temps à nous expliquer que les policiers avaient une liberté totale pour agir n’importe quand, n’importe comment, du moment que c’était dans une mission de maintien de l’ordre.

Le simple fait de s’interroger ou d’enquêter sur une intervention policière serait une hérésie… comme si derrière chaque policier il y avait un modèle de vertu et il faudrait leur faire une confiance aveugle.

Résultat de recherche d'images pour "robocop"
❤ <3<3 Ahhh nos policiers !!! ❤ ❤ ❤

Sauf que nous ne vivons pas dans un monde manichéen avec des gentils policiers d’un côté et des méchants de l’autre… dans les deux cas nous parlons d’êtres humains avec leurs qualités, leurs défauts et leurs faiblesses.

Le paradoxe étant que Johnny Blanc appelait en début d’émission Jean-Luc Mélenchon à changer de pays… mais en y regardant de plus près c’est le chroniqueur lui-même qui devrait s’interroger quand on voit son éloge d’un état policier plus proche du modèle nord coréen que français.

Kim Jong Un, l'"ami" de Trump, est bien un "tyran", selon Pompeo
Viens chez nous Johnny ! Personne ne se plaint jamais !

Comment expliquer qu’un tel individu puisse s’exprimer dans les médias ainsi sans être recadré ? Comment expliquer qu’Alain Marshall préfère prendre ses auditeurs pour des buses plutôt que de présenter des excuses qui se seraient imposés ? Être grande gueule ne dispense t’il pas occasionnellement de savoir la fermer ?

le lien de l’émission (le passage polémique ayant été censuré de cette vidéo)

 

 

 

Publicités

Un commentaire sur “Les Grandes Gueules de RMC comparent bien Steve à un « chien écrasé » mais n’assument pas

Répondre à Libres jugements Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s