Jeu Vidéo·Monde·Vie en société

Donald Trump rend service aux gamers !

Si vous êtes nés dans les années 80 et que vous êtes un inconditionnel des jeux vidéo alors vous aurez sans doute déjà entendu cette sempiternelle rengaine :

Résultat de recherche d'images pour "moralisateur"
Les jeux vidéo ça rend violent

Et encore, « violent » est un moindre mot quand ça n’est pas « abruti », « taré » et j’en passe et des meilleurs.

Faut dire qu’à l’époque le « gamer » était perçu comme un marginal qui se retrouvait en plein choc des cultures avec la génération précédente… du coup la tentation était grande de lui faire porter les maux de la société à grand coups de « cétémieuxavant » et vas-y que de mon temps c’était plus mieux d’abord.

Aujourd’hui les jeux vidéo sont entrés dans les mœurs et s’adonner à cette passion est communément admis.

Mais la tentation est toujours grande chez certains profanes de faire des parallèles tendancieux entre la violence dans les jeux vidéo et celle inhérente à notre société.

Le dernier en date, c’est Donald Trump qui s’y colle en pointant du doigt la violence des jeux vidéo après les fusillades du 3 août qui ont fait 33 morts.

Un revers pour les géants du secteur ayant dégringolé en bourse, mais paradoxalement une bonne nouvelle pour les gamers : le président américain étant un abruti fini, misogyne et xénophobe, quand il critique une chose (en l’occurrence les jeux vidéo) alors celle-ci gagne en sympathie.

CHAD-FRANCE-SAHEL-ARMY-CONFLICT
Faudrait qu’il m’insulte plus souvent

Un lien jamais établi

Bon… c’est vrai… un jeu vidéo peut rendre agressif… Il n’y a qu’à voir l’état de la manette d’un joueur qui lague (subir des ralentissements à cause d’une connexion défaillante par ex) en pleine partie.

Résultat de recherche d'images pour "manette exploser"

Un jeu vidéo quel qu’il soit peut être frustrant si bien qu’aujourd’hui les « gamers » ont un terme pour désigner l’état d’énervement successif à une contrariété : « la raj » (forme contractée de la rage)

Si vous entendez votre enfant insulter sa télé en lançant sa manette contre les murs alors vous pouvez en déduire qu’il est en train de « rajer » (et qu’il n’empochera probablement jamais des millions de dollars à Fortnite)

Des études révèlent par ailleurs que les jeux vidéo stimulent des parties du cerveau liées à l’agressivité ; c’est assez naturel en fin de compte, contrairement à un film que l’on peut suivre de manière totalement passive

Image associée
Par exemple devant un épisode de Derrick

le jeu vidéo ne progressera que si le joueur s’implique lui-même dans l’action… et s’impliquer dans une compétition avec d’autres joueurs ou face à une IA requiert nécessairement une dose d’agressivité

« Arrête Bowser ! Je veux pas te faire de mal, trouvons une solution pacifique »

Mais en quoi cette agressivité devrait-elle forcément ressortir dans la vrai vie ? Des milliards de joueurs rajent tous les jours devant leur écran sans forcément ressentir le besoin d’aller se défouler dehors…

Résultat de recherche d'images pour "gilets jaunes vandalismes"
J’ai pris un but sur FIFA !

Des études non moins sérieuses viennent justement contredire cette idée : c’est même l’inverse en fait !

Les chercheurs de deux universités américaines ont comparé les ventes de jeux vidéo violents et les statistiques de la criminalité aux États-Unis

Vente de jeux vidéo entre 2007 et 2011
Homicides entre 2007 à 2011
Voies de fait graves de 2007 à 2011

On pourra toujours ironiser en disant que les déséquilibrés sortent moins car ils sont trop occupés à finir un niveau de leurs jeux favoris… toujours est-il qu’il n’y a aucune donnée laissant entendre que la vente d’un jeu vidéo violent engendrerait un pic visible de violence.

On reste dans la supputation déplacée… l’interprétation partisane…

 

Résultat de recherche d'images pour "trump"
Je ne joue pas aux jeux vidéo et je ne suis pas un tueur de masse.                                 Les tueurs de masse jouent aux jeux vidéo                                                                        J’en déduis que les jeux vidéo engendrent des tueurs de masses

Une suspicion d’autant plus mal venue quand on sait qu’elle émane de l’idole de la NRA (le lobby des armes aux États-Unis)

C’est à peu près aussi con que si j’accusais le sirop de menthe de rendre violent au motif que les tueurs en ont tous bu un dans leur vie alors que moi je n’aime pas ça…

Un effet cathartique ?

Qui n’a jamais eu envie d’aller mettre son poing dans la tronche du voisin qui tond sa pelouse un dimanche matin ? De défoncer à grands coups de latte la voiture stationnant devant sa sortie de garage ? D’envoyer dans le décor la bagnole du policier qui vient de vous verbaliser ?

Résultat de recherche d'images pour "menteur"
Un menteur

Nous avons tous des envies parfois inavouables qui nous trottent dans la tête et qui nous frustrent tant qu’on a pas réussi à les extérioriser. (être frustré n’implique pas non plus un passage à l’acte systématique)

Ça n’est pas pour rien qu’aujourd’hui il existe carrément des « fury-room » où certains viennent se défouler en cassant des trucs dans une pièce

Au fond les jeux vidéo et leur dose de violence ne jouent-elles pas le même rôle ? La possibilité de pouvoir libérer ses pulsions sans nuire à autrui compte tenu du fait que nous sommes dans une simulation ?

Difficulté professionnelle ou affective ? Pas de problème, il suffit de lancer une partie des « Sims » (simulateur de vie) pour réussir là où la vie réelle est un obstacle.

Crise d’ego ? Pas de problème, dans un rpg vous pourrez incarner un personnage à votre image qui sera un héros !

Envie de massacrer des types sur un champ de bataille en les canardant à coups de kalachnikov ?

Résultat de recherche d'images pour "call of duty"
No problemo y a « Call of Duty »

Hem… moui… mais n’est ce pas gênant que…hem… certains veuillent TUER DES GENS ?!

Oui et non… Si le monde il était beau et gentil alors nous jouerions tous au même jeu

Résultat de recherche d'images pour "my little pony jeu video"

Mais la vérité est plus complexe… il y a toujours eu chez certains individus une fascination pour la violence, le sang ou les trucs morbides…

Résultat de recherche d'images pour "saw 8"
« Sans déconner ? »

Pour ceux-là, les jeux vidéo peuvent jouer un rôle exutoire, d’autant plus qu’il n’existe pas beaucoup d’autres solutions pour évacuer ce genre d’envie sans plonger dans l’illégalité.

Au bout du compte, il convient de se demander si les jeux vidéo ne contiennent pas la violence de nos sociétés plus qu’ils ne la génèrent…

Prenons le cas de GTA (grand theft auto) par exemple, qui est souvent décrié pour la violence de son contenu…

Ceux qui n’y ont jamais joué aiment bien le résumer en expliquant qu’on peut tuer des policiers, consommer de la drogue et tabasser des gens gratuitement… c’est vrai !

Mais c’est très caricatural dans la mesure où ce n’est pas l’objectif du jeu !

Je veux dire… une fois que t’as tué une paire de policiers gratuitement et que t’as perdu ton fric, tes armes et ta bagnole… t’as vite fait de t’emmerder si c’est ton seul intérêt dans ce jeu…

Non l’intérêt de GTA réside dans le sentiment de liberté unique que le titre procure dans un environnement urbain réaliste et varié !

Voler une belle bagnole pour foncer dans les rues de la ville, avant de se jeter du haut d’un pont pour atteindre le port où vous pourrez prendre le premier jet-ski qui traine… On brave les interdits et on peut tout tenter sans que cela ait la moindre incidence sur les autres ou sur soi-même dans la vrai vie…

Une liberté totale mise au service d’une trame scénaristique sur fond de mafia et de guerre de gangs… mais bon en même temps ça reste dans l’état d’esprit de vivre une expérience interdite : si vous incarniez un agriculteur censé veiller sur son champ alors vous passeriez à coté des possibilités offertes par le game-play.

Puis y a d’autres titres qui s’y prêtent mieux.

Comment expliquer que les tueurs de masses jouent à des jeux violents ?

C’est un constat qu’on fait souvent, lorsqu’un tueur de masse se fait attraper on découvre qu’il passait des heures sur « Call of Duty » ou « GTA »…

C’est tout à fait normal !

À partir du moment où une personne est déséquilibrée mentalement, on peut supposer que le passage à l’acte ne s’est pas fait du jour au lendemain.

On ne se réveille pas un matin en se disant « tient je vais tuer des gens »

Résultat de recherche d'images pour "se raser"
« l’idée m’est venue en me rasant« 

Du coup le déséquilibré a probablement commencé par chercher des méthodes exutoires pour apaiser ses pulsions malsaines.

Or certains jeux vidéo offrent cette possibilité du coup, pourquoi un déséquilibré s’en priverait ?

Si on peut jouer à un jeu violent pour décompresser après une journée de travail stressant, sans devenir pour autant un tueur de masse ; on imagine mal en revanche qu’un taré prenne son plaisir devant « candy crush »

« Tous ces bonbons…Groaaaar… je vais me les faire ! »

D’ailleurs les tueries de masse ont commencé bien avant la démocratisation des jeux vidéo puisque le phénomène est apparu dans les années 70… or à l’époque… on ne peut pas dire qu’il y avait beaucoup de jeux violents sur le marché.

L’origine des tueries de masse ?

Maintenant, que se passerait-il si on essayait d’extraire la violence des jeux polémiques ? Genre un GTA où il faudrait respecter la limitation de vitesse à 50 km/h, accepter de passer des heures avant de pouvoir s’acheter une bonne vieille Peugeot d’occasion… et prendre le vélo un jour sur deux à cause de la pollution ?

Les gens n’y joueraient pas… ou plutôt si, mais ça serait un autre publique

Résultat de recherche d'images pour "les sims"
GTA soft

Mais quel impact concret sur ces déséquilibrés qui ont une haine et un dégout profond envers l’humanité ? Est-ce que le visionnage intensif et contraint des Bisounours en ferait des hommes meilleurs ?

C’est prêter beaucoup de pouvoir aux œuvres vidéoludiques et sans doute plus qu’elles n’en ont réellement.

Maintenant cela permet toujours à Trump de pointer du doigt un bouc émissaire sans avoir à se pencher sur les vraies raisons qui poussent des jeunes américains à plonger dans une folie meurtrière…

Résultat de recherche d'images pour "cahuzac"
Faut me comprendre… moi petit je jouais beaucoup au monopoly :s

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s