Média·Politique

Décès du maire de Signes : n’en fait-on pas un peu trop ?

Lundi 5 août 2019, le maire de Signes est décédé à l’âge de 76 ans alors qu’il tentait de s’interposer à un dépôt sauvage de déchets par des employés en BTP.

Un drame épouvantable qui a suscité une vague d’émotion justifiée dans le pays… après tout… personne ne peut rester insensible à la mort d’un homme en de pareilles circonstances.

Jean-Mathieu Michel agissait dans le cadre de ses fonctions qu’il assumait depuis plus de 30 ans… il nous a quittés de manière tragique alors qu’il ne faisait que son devoir, en voulant empêcher deux abrutis de décharger leur merde au milieu de nulle part.
Passé le temps du recueillement et de l’émotion, nous sommes en droit de nous interroger sur le traitement de l’information qui nous concerne tous compte tenu de la résonance nationale qu’elle a pu avoir.

La surmédiatisation était-elle nécessaire ?

Toute la classe politique et médiatique s’est saisie de cette affaire… il faut dire que dès le départ les éléments étaient explosifs : la victime était un élu de la république, l’incivilité était un « dépôt sauvage d’ordure » ce qui n’est accepté par personne en ces temps où l’écologie a le vent en poupe, et les « indélicats » ont une responsabilité directe dans le décès du maire.

Si un policier municipal avait glissé lors de sa tournée des zones bleues pour coller des prunes aux voitures dépassant le créneau horaire, pas sur que ça aurait fait autant de bruit

Tous les éléments étaient réunis pour monter ce fait divers en affaire d’État, et ça n’a pas raté !

D’abord on a eu le droit à tout un tas d’articles sur « les dépôts sauvages, cette plaie » :

Ça part de Ouest France avec son : « Les dépôts sauvages dans la nature ne cessent de se multiplier : quelles solutions ? » ou Le Parisien avec « Les dépôts sauvages, un fléau qui coûte cher dans le Val-d’Oise » et ça va jusqu’à La république du Centre et son « Un dépôt sauvage empêche les piétons orléanais de marcher sur le trottoir » en passant par le JSL qui propose d’installer des caméras (dans tous les lieux sauvages a priori)

Résultat de recherche d'images pour "estrosi"
Estrosi soutient le concept !

et des dizaines d’autres articles du même acabit.

Mais attendez les mecs… êtes-vous tous devenus des porcs au point que toutes les communes de France soient devenus des décharges à ciel ouvert ?

Ben merde alors, j’arrive encore à marcher sur les trottoirs de ma commune sans avoir besoin de jouer les équilibristes entre les tas d’immondices… Dois-je en déduire que je vis dans le seul coin épargné de France ? (rêvez pas je vous dirai pas où c’est)

Il faut croire que tous les journalistes de France quadrillaient le pays mardi dernier pour dégoter le plus gros tas de merde possible

« Mouais c’est pas mal… mais faut continuer à chercher, sur BFM ils ont mieux ! »

Ensuite on a le droit aux révélations des maires sur leurs conditions de vie difficiles car ils seraient quasiment tous en danger de mort !

Jean-Pierre Poupée le maire de Saint-Paterne-Racan, 67 ans dont trente-sept de vie municipale, se désole : « On n’est plus respecté, même pas par les jeunes […] Dérives de la société, manque de repères, des gens qui veulent tout, tout de suite, problèmes de voisinage et gens du voyage… Sans parler des réseaux sociaux, que j’appelle “ l’école du vice ”, et de la dégradation de la cellule familiale. Cela devient infernal »

Solange Cresson, maire de Savigné-sur-Lathan : « L’incivisme est notre bataille au quotidien. J’ai été moi-même confrontée à des menaces dans le passé […] J’ai trente-cinq ans de mairie, on se forge une carapace et on se méfie des familles à problèmes ».

C’est sur que c’est chiant les familles à problèmes… ils viennent se plaindre quand ils ne sont pas contents… s’ils pouvaient se résigner et arrêter de faire chier tout irait bien.

On a celui de Michel Jollivet aussi, le maire de Neuillé-Pont-Pierre, qui raconte : « C’était l’an dernier. J’ai été sévèrement agressé par des gens du voyage. Je ne peux pas supporter le désordre, c’est dans ma nature […] j’ai été très sec avec eux mais j’étais en situation de légitime défense. »

Ben voyons… donc maintenant tous les maires de France viennent nous expliquer qu’ils ont toujours raison mais que c’est trop chiant parce que des fois les gens ils se plaignent… et derrière chaque incivilité il y a un meurtrier en puissance.

En plus les maires doivent vivre dans des bunkers

On ne peut rien dire parce que la preuve absolue c’est le drame de Signes… ne manque plus que l’intervention de Jean-Claude Gaudin qui viendra nous expliquer qu’il s’est senti en danger après l’écroulement des immeubles rues d’Aubagne.

Pourtant j’avais cru comprendre que les maires restaient les élus les plus appréciés des français avec 69 % d’opinion positive alors… pourquoi ce revirement en nous expliquant qu’ils ne peuvent limite plus se déplacer sans fourgon blindé et une troupe de bodyguard ? J’ai peut-être l’explication…

Concurrence victimaire…

En apprenant l’affaire au départ, j’ai cru comprendre que le maire avait été tué pour avoir voulu faire respecter la loi

Pourtant les enquêteurs ont eu tendance à partir sur la thèse d’un accident ce qui n’est pas la même chose…

Dans le premier cas on a l’incivisme de deux blaireaux renversant involontairement quelqu’un dans la précipitation en voulant se tirer, dans le deuxième cas on a deux meurtriers choisissant d’assassiner un élu pour décharger tranquillement leurs gravats ce qui dépasse largement le cadre de l’incivilité.

Malgré tout on a tendance à faire ce lien improbable : incivilité => meurtre…

Comme si derrière chaque individu qui crachait par terre se cachait un assassin en puissance qui pourrait aller jusqu’à tuer un élu de la république…

Résultat de recherche d'images pour "mec armé"
« Il a jeté un papier par terre ! On prend nos précautions »

On en vient à se demander si, derrière le drame de Signes, il n’y a pas une volonté d’instrumentaliser le décès du maire pour discréditer un peu plus les récents mouvements de contestation ?

Résultat de recherche d'images pour "décharge fumier"
Tueur de maire !

Gilets Jaunes… black-blocks…agriculteurs… depuis des mois l’exécutif est sur tous les fronts avec des mouvements de contestation qui conduisent à des dégradations et des violences…

Un climat social tendu avec des soupçons de violences policières et la disparition du jeune Steve à Nantes pour galvaniser les passions révolutionnaires.

L’opposition avait son martyr ; désormais avec Jean-Mathieu Michel c’est le gouvernement, l’ordre et les élites qui ont désormais leur propre martyr.

Résultat de recherche d'images pour "crs violents"
cogner une mère, c’est protéger un maire !

Comme si on pointait du doigt l’opposition qui, par sa volonté revendicatrice, s’était rendu complice du drame de Signes.

Il n’y a qu’à voir le parallèle honteux fait par la députée LREM qui ose le mélange des genres

Ben voyons… : « Ma permanence a été touché…vous vous en cognez ? Et si je vous dis que la peinture a coulé sur la mairie ? ah ah »

Ce qui est grave, c’est que le gouvernement, non content d’avoir laissé un climat de violence s’installer sur le pays, renforce ce dernier en jouant désormais la concurrence victimaire avec l’opposition.

Bientôt des marcheurs n’hésiteront plus à prendre les armes contre les gilets jaunes : « ces assassins qui tuent des maires« …

Reste à savoir qui sortira vainqueur de cet affrontement entre légitimistes et contestataires… certainement pas la république et encore moins la démocratie…

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s